Publicité

Dans le cadre du Projet d’appui à la formation et à l’insertion professionnelles (AFIP), le ministre du Travail et de l’Emploi, de la Formation technique et professionnelle, et de l’Insertion des jeunes, Eloi Nzondo, a présidé, le 8 août dernier à Libreville,  la cérémonie de signature des conventions entre l’Union européenne, JA Gabon, le CSP de POG et le lycée technique Nyonda Makita de Mouila en présence de Biendi Maganga Moussavou, Ministre de la promotion des PME, chargé de l’entreprenariat national.

Par cette signature de convention, JA Gabon a la responsabilité, avec ses partenaires, d’insérer 200 jeunes dans les domaines de l’agriculture et des hydrocarbures par l’emploi ou par l’auto-emploi en créant deux nouveaux espaces d’incubation sectoriel au CSP de Port-Gentil et au Lycée technique Nyonda Makita de Mouila.

« En raison du nombre sans cesse croissant de jeunes en situation de décrochage scolaire et de précarité, le Gouvernement gabonais, dans le cadre de sa stratégie d’investissement du capital humain, a décidé d’intensifier ses actions de lutte contre la pauvreté, et notamment celles destinées aux jeunes dont la tranche d’âge varie entre 16 et 25 ans », a indiqué Eloi Nzondo, qui a encore souligné « la nécessaire interaction entre ces deux lieux de formation que sont l’école et l’entreprise, (…) deux mondes qui évoluent encore séparément dans leurs sphères d’activités respectives, (…) d’où l’importance de créer des conditions et des mécanismes de rapprochement ».

Sélectionnée à la suite de l’appel à proposition publié le 18 novembre 2016, JA Gabon recevra une subvention de l’Union européenne de 130 millions de FCFA pour ce programme sous la houlette du ministère de la promotion des petites et moyennes entreprises, chargé de l’entrepreneuriat national. A cette subvention, s’ajouteront les soutiens financiers et logistiques de Total Gabon, la GOC, Olam et le Groupement professionnel pétrolier. Le programme dans sa totalité s’élève à 200 millions de FCFA.

Noter qu’au total, le programme d’Appui à la formation et à l’insertion professionnelles (AFIP) financera 8 opérateurs gabonais et impactera 1002 Gabonais âgés de 16 à 25 ans, avec une attention particulière pour les femmes, les personnes vivant avec un handicap et les jeunes déscolarisés ou justifiant de vivre dans une situation précaire. Il vise également à capitaliser, consolider, pérenniser et vulgariser les mécanismes de formation par alternance et d’insertion professionnelle dans une logique d’intervention basée sur la demande du marché local et les bassins d’emplois.

Le ministre du Travail a, également au cours de cette cérémonie,  salué, au nom du Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, l’appui constant de l’Union européenne dans le processus de réforme du système d’éducation et de formation gabonais pour qu’il puisse s’adapter aux exigences du secteur productif.

Avec JA Gabon

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE