Publicité

Le Ministère en charge de l’Agriculture organise avec l’appui technique du WWF un premier atelier national  sur le développement de l’huile de palme durable en Afrique dès ce 12 septembre et ce jusqu’au 13 Septembre 2017 dans un hôtel de Libreville.

Cet atelier national qui intervient en prélude à l’atelier régionale TFA 2020 APOI et  après la première réunion de concertation du 29 septembre 2016 dernier a pour objectif global de renforcer la compréhension et  l’engagement des parties prenantes du secteur et créer un large consensus sur les lignes directrices devant régir la production responsable et durable de l’huile de palme au Gabon.

L’atelier se fera en deux grandes articulations à savoir un premier segment consacré essentiellement aux présentations générales  et un second  pour le brainstorming dans le cadre des travaux en groupes dont les résultats seront débattus et adoptés en plénière.

L’atelier va réunir environ 70  participants travaillant sur la production responsable de l’huile de palme au Gabon. Les participants seront des représentants du gouvernement, du secteur privé, des ONG internationales, de la société civile locale, des petits producteurs et des bailleurs de fonds comme le montre le tableau ci-dessous. A l’issue des travaux, les organisateurs espèrent mettre entre autres en place un plan d’action national pour la mise en œuvre des principes guidant la production responsable de  l’huile de palme est élaboré.

Pour satisfaire ces ambitions économiques, sociales et environnementales, le Gabon a opté pour une dynamisation aussi bien de l’agriculture industrielle que familiale (petits producteurs). Aussi, dans le cadre de la mise en œuvre du PSGE, un programme  d’investissements publics massifs et des partenariats stratégiques, tels que celui avec le groupe Olam, ont ainsi déjà permis d’aménager environ 100.000 ha de plantations de palmiers à huile dans les zones de Mouila et Kango.

Pour la première fois, le Gabon a pu  à travers Olam Palm planter 393.434 ha et 316 tonnes  d’huile rouge ont été produites et exportées. L’objectif étant de produire 410.000 tonnes/an d’ici 2025 et de positionner le Gabon comme deuxième producteur d’huile de palme en Afrique. Cet objectif louable, doit cependant, cadré avec les principes de développement durable.

DTV Septembre 2017

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE