Une vue de la salle des travaux de l'Union Africaine.
Publicité

C’est sous ce thème que ce tient ce 2 octobre à Addis-Abeba, la 2ème session ordinaire du Comité technique spécialisé (CTS) l’Union africaine (UA) sur l’agriculture, le développement rural, l’eau et l’environnement.

Cette rencontre de deux jours au niveau des experts et des hauts fonctionnaires des pays de l’organisation panafricaine, s’inscrit dans le cadre des préparatifs pour la réunion ministérielle prévue les 5 et 6 octobre courant au siège de l’UA.

Lors de ce conclave, les experts et haut fonctionnaires africains devront examiner et d’adopter des documents stratégiques et des rapports relatifs à l’agriculture, au développement rural, à l’eau et à l’environnement en vue de les soumettre à la ministérielle. Ils sont également appelés à fournir des recommandations et des orientations sur les questions inscrites au programme de développement de l’Afrique 2063, y compris l’agriculture, l’environnement, le changement climatique et l’engagement des jeunes.

Pour rappel, l’Assemblée des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine avait adopté en janvier 2009 et en juillet 2011, la configuration des Comités techniques spécialisés et les modalités de leur opérationnalisation en tant qu’organes de l’Union africaine.

Les comités techniques spécialisés sont chargés de la supervision, du suivi, de l’évaluation et de la mise en œuvre des décisions prises par les organes de l’Union africaine. Ils sont également tenus d’assurer la coordination et l’harmonisation des projets et des programmes et d’examiner les documents stratégiques avant de les soumettre pour approbation par les organes de l’organisation panafricaine.

Ces comités techniques spécialisés devraient se réunir au moins tous les deux ans pour s’acquitter des responsabilités qui sont les leurs.

Avec APA

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE