Une vue des cornes d'ivoire saisies.
Publicité

Ce sont quatre pointes d’ivoire et quatre morceaux de 27,10 kg qui ont été saisis par les agents du B2 au moment de la transaction à Mouila dans la province de la Ngounié. Ce butin avait une valeur de 1.800.000 FCFA.

Les manœuvres des Gabonais Dominique Iwangou, Prince Mouity et Boris Bouassa ont pris fin le 22 novembre dernier à Ndendé grâce à la vigilance des agents du B2 de Mouila. Ils ont été pris en flagrant délit de commercialisation de pièces d’ivoire.

Depuis plusieurs mois, des informations relatives à l’abattage de pachydermes étaient devenues récurrentes. Plusieurs carcasses d’éléphants avaient été trouvées alors que dans le même temps les défenses de ces animaux disparaissaient.

C’est finalement une information précise parvenue aux éléments du B2 qui a donné lieu à une descente d’une équipe composée également d’éléments de Conservation Justice et des Eaux et Forêts sur la ville de Ndendé au sud du Gabon.

La transaction déjà ficelée devait avoir lieu dans un quartier de Ndendé où les trafiquants avaient déjà stocké leur marchandise pour présentation au client et achat par celui-ci.

Quatre pointes d’ivoire et quatre morceaux de 27,10 kg sont trouvés étalés sur le sol au moment de la transaction et à l’intervention des agents du B2 devant les trafiquants surpris et tentés de réagir violemment. Dominique Iwangou, Prince Mouity et Boris Bouassa devaient empocher la coquette somme de 1.800.000f.

Ils ont été conduits à Mouila dans les locaux du B2 pour être entendu sur les faits de détention, de transport et de commercialisation des trophées d’une espèce intégralement protégée. Ils seront présentés au parquet. Ils risquent jusqu’à 6 mois de prison pour avoir violé les dispositions des articles 92, 274, 275 du code forestier et l’article 3 du décret 163/PR/MEF du 19 janvier 2011 fixant les conditions de détention, de transport et de commercialisation des espèces animales sauvages, des trophées et des produits de la chasse.

Avec Ong Conservation Justice

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE