Publicité

La Direction  de la Langue Française, Culture et diversités de  l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a initié depuis le 22 juin, avec l’appui du gouvernement gabonais et l’UNESCO un  séminaire régional sur les Politiques publiques d’encadrement, de financement et de développement des industries culturelles et créatives. Objectif, mieux penser les industries culturelles en vue de créer des emplois.

Ce séminaire de formation réunit 7 pays africains, à savoir Cameroun, Djibouti, Tchad, Gabon, République Démocratique du Congo, Guinée Equatoriale et le Congo Brazzaville , représentés par des hauts cadres de l’administration culturelle. Pour Youma Fall, Directrice de la Langue Française, Culture et diversités à l’OIF,  cette rencontre vise à « contribuer à affirmer et à conforter la place de la culture dans le processus de développement dans les pays au sud de l’espace francophone». Car , «les principales filières des industries culturelles à savoir le cinéma et l’audiovisuel, le livre et l’édition, la musique et des arts du spectacle, sont désormais reconnues par les économistes et les instances internationales comme un moteur puissant du commerce mondial et comme un vecteur notable de développement et de croissance économique par la création de revenus et d’emplois qu’elles génèrent », a-t-elle indiqué.

Pour sa part, Paulette Mengue M’Owono ministre gabonais en charge de la Culture, « le secteur des industries culturelles constitue une alternative majeure pour laquelle l’on est en droit de compter ». Les travaux de ce séminaire qui est en droite ligne avec la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles prendront fin le 24 juin prochain.

DTV Juin 2016

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE