Exploitation forestière au Cameroun/Camnews24
Publicité

C’est le thème du Forum régional d’Afrique sur le développement durable 2017 (FADD) qui se tiendra du 17 au 19 mai prochain au siège de la Commission économique de l’ONU pour l’Afrique (CEA), à Addis-Abeba.

Ces assises, auxquelles prendront part les experts de haut niveau des ministères et organismes chargés de la planification économique, de la finance, de l’environnement et des affaires sociales, des mines et des ressources minérales, de la science et de la technologie des pays membres de la CEA, serviront de plateforme pour effectuer le suivi et l’examen au niveau régional et faciliter l’apprentissage, y compris l’échange d’information, d’expériences et des enseignements tirés dans le cadre de l’accélération de la mise en œuvre des programmes 2030 et 2063, annonce la CEA sur son portail électronique.

Le but principal du Forum régional africain sur le développement durable 2017 est de mettre particulièrement l’accent sur les indicateurs de développement durable sélectionnés pour le FADD 2017 et les objectifs correspondants du premier plan décennal de mise en œuvre du programme 2063.

Le Forum se propose également d’effectuer le suivi et l’examen au niveau régional, délibérer sur les progrès réalisés, aborder les défis et les opportunités dans la mise en œuvre des deux programmes et fournir une plate-forme pour l’apprentissage entre les pairs, outre le partage des expériences, des bonnes pratiques et des enseignements pour accélérer la mise en œuvre des deux programmes.

Délibérer et approuver les priorités et les recommandations de l’Afrique sous forme de messages clés et comme contribution collective de la région à la session de 2017 du FADD est une mission qui attend les participants à ce conclave régional africain.

Les activités du Forum se dérouleront autour des six sous-thèmes axés sur les indicateurs des ODD sélectionnés pour le FADD 2017. Il s’agit d’éradiquer toutes les formes de pauvreté en Afrique, d’éliminer la faim et assurer la sécurité alimentaire en Afrique, mener une vie saine et promouvoir le bien-être de tous, consacrer l’égalité du genre et de l’autonomisation de toutes les femmes et les filles, édifier des infrastructures résilientes et promouvoir une industrialisation et une innovation inclusive et durable, outre la conservation et l’utilisation durable des océans, des mers et des ressources marines pour le développement durable.

Ce Forum verra également la présence des représentants de la société civile, des entreprises et des organisations industrielles, des universités et des instituts de recherche, ainsi que des institutions internationales et régionales à l’image de la Commission de l’Union africaine, de la Banque africaine de développement, de l’Agence de planification et de coordination du NEPAD, des Communautés économiques régionales et d’autres organismes et organisations internationales.

Force est de constater que l’élimination de la pauvreté et la promotion de la prospérité en Afrique dépendent de la réalisation d’une croissance inclusive et durable dans la région.

Il va sans dire que la consécration de l’égalité du genre et de l’autonomisation des femmes est une dimension critique de l’inclusion dans la région. Pour restructurer leurs économies et réaliser une croissance soutenue, les pays africains ont identifié l’agriculture, les infrastructures résilientes, l’industrie, l’innovation et la gestion durable des ressources marines comme des domaines prioritaires pour les investissements nationaux et étrangers, lit-on dans une note introductive de cet événement régional.

Avec MAP

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE