Publicité

Le Ministre des petites et moyennes entreprises, de l’entreprenariat national et de l’insertion des jeunes, Biendi Maganga Moussavou, la directrice générale de l’Agence nationale de la promotion des investissements, Nina Alida Abouna, la directrice exécutive de JA Gabon, Radia Garrigues et Gabon spécial économique zone (GSEZ)/Gabon Wood hub représenté par Jean-François Fischer, en présence de la Ministre de la promotion des investissements privés, du commerce et de l’industrie, Madeleine Berre, de l’administrateur général de la ZES de Nkok, Gabriel Ntougou, ont signé, le 6 octobre 2017 à l’Espace PME de Libreville, une convention de création d’un espace d’incubation au sein du cluster bois.

Cette signature à l’initiative du ministère de la Forêt, de la Mer et de l’Environnement, avec l’appui de la Banque africaine de développement,  vise à soutenir au moins 20 jeunes de 16-25 ans diplômés de la filière à suivre des formations courtes et qualifiantes dans le domaine du bois et à mieux s’insérer dans le monde du travail et des affaires au sein du cluster bois dans la ZES de Nkok en alternance sur les filières de finition d’objets en bois et de conception&design sur imprimante 3D.

« Il s’inscrit dans le cadre du soutien que le ministère des PME, de l’entreprenariat national et de l’insertion des jeunes souhaite apporter à la filière bois en association avec l’ensemble des départements concernés. Ici nous installons un incubateur dans la zone économique spéciale de Nkok, dans le cluster bois et nous sommes heureux de cette démarche qui devrait livrer cet espace au mois de décembre 2017 », a indiqué Biendi Maganga-Moussavou.

Financé par la BAD pour un montant de près de 120 millions de francs CFA, dans le cadre du plan stratégique Gabon émergent qui vise à transformer le pays en une économie émergente d’ici à l’an 2025.  L’Etat gabonais a sollicité l’assistance de la BAD pour réaliser l’étude de préparation du programme d’appui à l’initiative Gabon Vert pour la transformation de la filière Foret-Bois.

IMG_6627 IMG_6648 IMG_6658Cette convention via l’ANPI dans le cadre du Programme d’appui à l’initiative Gabon vert pour la transformation de la filière forêt-bois (PAGTFOB) dont l’exécution technique est assurée par l’Unité de gestion des études du programme (UGEP), prévoit de procéder au recrutement du point focal incubation et de la secrétaire; de rédiger les termes de référence des candidats qui vont bénéficier de la formation, à organiser le processus de sélection des jeunes; d’apporter un appui technique sur les dossiers des jeunes promoteurs; d’assurer l’encadrement des jeunes pendant 9 mois; d’élaborer les modules de formations et après validation du concept, en relation avec l’UGEP, l’ANPI-GABON veillera à la mise en opération du site. 

D’autre part, le groupe Olam et le gouvernement gabonais, partenaires au sein de GSEZ, ont créé une zone économique spéciale près de Libreville. Pour initier la fabrication de meubles, GSEZ a construit un atelier industriel qui hébergera entre 50 et 100 fabricants de meubles locaux et étrangers. « L’objectif est de pouvoir acter l’implantation de l’incubateur au sein du cluster Gabon wood hub dans la zone économique avec la mise à disposition de 250 m2 spécifiquement dédiés au développement et à la mise en marche de cet incubateur », a précisé Fischer Jean François, chargé du développement du cluster.

L’ouverture des deux premiers espaces d’incubation des filières agricoles et hydrocarbures facilitera le lancement de ce troisième espace labellisé JA Gabon sous le patronage du ministère des PME, de l’entreprenariat national et de l’insertion des jeunes.

« Nous venons en appui à la fois à la suite de notre expérience de la gestion de l’incubateur national. Cela va bientôt faire 4 ans. Mais aussi des deux espaces d’incubation qu’on a commencé à monter à Mouila et à Port-Gentil. Ce sont des espaces d’incubation sectoriels. A Mouila sur l’agriculture et à Port-Gentil sur les hydrocarbures. L’idée était de dupliquer ce modèle, mais aussi de capitaliser sur ce que nous avons pu tirer comme enseignement. Nous nous efforcerons de répondre réellement aux besoins spécifiques des jeunes et du secteur économique. Le modèle est assez simple. L’idée est de former à des  métiers spécifiques tout en injectant de l’entreprenariat et l’employabilité tout au long du parcours. L’objectif final de tous ces espaces d’incubation, y compris celui du bois, est de pouvoir insérer les jeunes par l’emploi et l’auto-emploi avec des compétences métiers », a expliqué Radia Garrigues.

Il faut noter que la cible principale porte sur les jeunes diplômés de la filière bois ayant besoin d’une spécialisation et souhaitant monter leur propre affaire ou trouver un emploi. Aussi, l’implémentation des programmes JA Career Success et ITS TYME leur permettront d’acquérir les outils et les compétences nécessaires pour obtenir un emploi dans le secteur et/ou créer leur propre emploi.

AVEC JA GABON

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE