Jean-Fidèle Otandault, ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes publics
Publicité

Le nouveau ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes Publics veut faire bouger les lignes. Depuis sa nomination à ce poste, il n’en finit pas de proposer des outils permettant à long terme, une meilleure gestion des finances publiques au Gabon.

En vue de prévenir et de corriger le tire sur des éventuelles malversations financières, cet Expert-Comptable de formation projette d’instituer un Conseil de discipline budgétaire et financière auprès de la primature. Sa mission consistera à examiner les errements commis par les ordonnateurs de recettes et des dépenses publiques, pouvant porter préjudice aux intérêts de la puissance publique.

Ce nouveau dispositif a pour but principal, explique-t-on, de renforcer la discipline budgétaire et les mécanismes d’encadrement de l’utilisation des deniers publics. Tout comme il s’avère essentiel pour le renforcement de l’engagement politique des institutions afin d’assurer la viabilité des finances publiques, de l’amélioration de la stabilisation de l’économie et l’élimination des facteurs de déséquilibre.

Ce projet qui devrait prendre la forme d’un décret, concernera les ordonnateurs et gestionnaires des crédits de l’Etat et des collectivités territoriales décentralisées, les organismes et entreprises publiques soumis aux règles de la comptabilité publique ou bénéficiant de concours financiers publics issus des budgets votés dans les lois de finances.

Les agents publics exerçant d’autres fonctions à titre principal, mais agissant occasionnellement ou subsidiairement comme ordonnateurs ou gestionnaires de crédits de l’Etat seront également concernés, tout comme les comptables publics, lorsqu’ils assurent la fonction d’ordonnateurs, indique-t-on.

Avec Agences

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE