Publicité

En plus de la position commune, les ministres en charge de l’Economie et de l’Environnement des communautés citées vont travailler sur l’accélération de l’opérationnalisation de la Commission climat du bassin du Congo,   le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, le Fonds de l’économie verte en Afrique centrale.

 

Une conférence extraordinaire regroupant les ministres de l’Economie et de l’Environnement des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et ceux de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Est (CEEAE) aura lieu 3 au 5 octobre prochains à Brazzaville, a annoncé récemment la ministre congolaise du Tourisme et de l’Environnement. Selon Arlette Soudan Nonault, ‘’le but de cette conférence extraordinaire sera d’examiner l’accélération de l’opérationnalisation de la Commission climat du Bassin du Congo, le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, le Fonds de l’économie verte en Afrique centrale et l’adoption d’une position commune face à la COP23’’.

Soudan Nonault donnait mercredi dernier à Brazzaville une conférence sur le thème : ’’Enjeux de la participation du Congo à la 23ème Session de la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques’’ qui aura lieu du 6 au 17 novembre 2017 à Bonn en Allemagne. «La COP 23, a-t-elle souligné, revêt une grande importance pour le Congo, en ce qu’il va permettre au chef de l’Etat Congolais, Denis Sassou N’Guesso, président de la Commission climat pour le Bassin du Congo de l’Union Africaine créée le 16 novembre 2016 à Marrakech (Maroc) de présenter à la Communauté internationale les outils visant le fonctionnement de ladite Commission’’.

 Après la COP 21 de Paris (France) en 2015, la COP22 de Marrakech (Maroc) en 2016 où ont été adoptés respectivement l’Accord de Paris et l’Action de l’accord de Paris, la COP23 se focalisera sur l’opérationnalisation dudit accord.

 

Avec  APA

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE