Publicité

C’est le titre du tout premier livre commis par l’auteure gabonaise Faviola TAPOYO . L’ouvrage qu’elle a récemment présenté à l’Institut Français du Gabon (IFG) traite des us et coutumes d’un groupe ethnique gabonais, avec un accent particulier sur les règles de bases chez les Pongwè face à l’influence de la mondialisation.

 

C’est devant un public enthousiaste et enrichi de la présence du Pr. Tonda que la jeune étudiante chercheuse a dépouillée le contenu de son ouvrage qui est en réalité la version revisitée et améliorée de son travail de master II. Dans cet ouvrage, Faviola TAPOYO entame un voyage à travers le Gabon en explorant les règles coutumières qui sont différentes en fonction des communautés avant de décortiquer minutieusement ce qu’il en est chez les pongwè.

 

Pour l’auteur de cette production scientifique, “les lois certes s’imposent mais les règles coutumières persistent”. Les pratiques coutumières ont beaucoup à apporter dans cette nouvelle société qui, avec des nouvelles lois passent pour des “hors la loi”. Ce travail est en quelque sorte un plaidoyer adressé aux hommes de lois qui devraient proposer une reconstruction de la conception des lois.

 

Pour sa part, le Pr.TONDA a relevé l’utilisation des concepts endogènes qui ont permis la construction de l’argumentaire en misant sur la modernité. Car “si culturellement nous ne savons pas ce que nous sommes, nous ne saurons pas où nous allons”. L’accent porté sur la coutume qui est un concept dynamique et qui depuis la colonisation s’encrait déjà dans la société est un point qui mérite d’être développé par ceux qui pourraient exploiter cette œuvre. Aussi, il faut signaler que la pertinence méthodologique est très appréciable et mérite d’être soulignée au même titre que la distance épistémologique dans le récit des mythes. Reste aux étudiants et chercheurs de faire vivre ce travail en l’exploitant au maximum. Et pourquoi pas, en le poursuivant.

 

 

DTV mars 2016

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Merci pour cette cet commentaire qui j’espère va augmenter l’attrait et l’intérêt de cet ouvrage.
    Juste faire une petite précision en ce qui concerne le prénom de l’auteur. C’est « faviola » et non « fabiola ».
    Merci pour la rectification.
    Tous mes encouragement pour votre travail.
    Bien à vous.

    Faviola Tapoyo.

LAISSER UN COMMENTAIRE