Une phase des travaux en atelier.
Publicité

Cet atelier qui a vu la participation des ministères sectoriels, de la Société Civile et des agences du Système des Nations Unies, avait pour objectif de décliner les axes stratégiques de l’appui de l’UNFPA en lien avec les priorités nationales ainsi que les autres plans et documents de programmation sectorielle existants.

Ce projet de plan d’action du programme de coopération se veut dynamique, avec une approche multisectorielle afin de toucher toutes les couches sociales et d’apporter une solution aux différents maux qui touchent les adolescents et les jeunes, qui pour la période 2018-2022, reste conformément au plan stratégique de l’UNFPA, la première cible.

En effet, ce plan d’action ciblera plusieurs domaines essentiels, à savoir la réduction de la mortalité maternelle en s’attaquant aux problèmes des grossesses chez les adolescentes et les jeunes, la défense des droits des adolescents et des jeunes, et l’amélioration de leur accès aux services de santé reproductive, et notamment à une éducation complète à la sexualité, aux moyens de contraception modernes et à la prévention du VIH SIDA.

Il contribuera également à générer des données ventilées destinées à l’élaboration de programmes relatifs aux adolescents et aux jeunes et plaidera pour un investissement majeur en faveur des jeunes afin de leur permettre de réaliser leur potentiel, conformément à l’engagement du Gouvernement.

IMG_6368Les participants en travaux .

Il va sans dire que ce processus préparatoire permettra une négociation préalable de l’ensemble du contenu du document, un développement sur une base consensuelle, et une réelle appropriation du programme par tous les acteurs impliqués, notamment quant à la pertinence des stratégies et activités retenues, les effets escomptés au cours de chaque année ainsi que les modalités de mise en œuvre du programme proposé.

Cet atelier a été animé par M. Dian Karim Sidibé, Spécialiste au Programme au Bureau Régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre et Dr. Patricia Keba, Adjoint au représentant résident de l’UNFPA au Gabon.

Il est important de souligner que la jeunesse, qui représente plus du tiers de la population mondiale, ses attentes et son devenir, dont l’expression est actuellement sous les feux de l’actualité dans grand nombre de pays, dont le Gabon, devront être prises en compte et l’UNFPA réaffirme son appui au Gouvernement et aux populations gabonaises pour l’amélioration des conditions de vie de ces dernières et la progression du Gabon vers la réalisation des Objectifs de Développement Durable.

Rappelons que l’UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la population, est une agence de développement international qui œuvre afin que chaque grossesse soit désirée, chaque accouchement soit sans danger et le potentiel de chaque jeune, accompli.

Avec UNFPA Gabon

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE