Publicité

C’est l’un des objectifs de l’atelier d’information,  de sensibilisation et de mobilisation sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) qui s’est ouvert le 26 octobre dernier à Yaoundé. En ligne de mire, le développement local des pays membres de la Francophonie.

 

La Direction de la Francophonie Economique et Numérique et le Bureau Régional de l’OIF pour l’Afrique Centrale organisent dans le cadre de la mise en œuvre de la planification 2016 du programme d’intégration des ODD au niveau régional, national et local (7.1.1) un atelier national d’information  de sensibilisation et de mobilisation sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) et le sur le développement local. Cette formation qui est le fruit de la coopération entre l’OIF et le Ministère de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire  durera 3 jours, elle permettra aux participants    de se concerter sur les enjeux liés au Programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030 et, plus largement, de les préparer sur les perspectives de ce programme.

Axée sur le thème : « Décentralisation et gouvernance locale : vecteurs de développement durable, il s’agira d’outiller les participants  à la Gestion Axée sur les Résultats (GAR)  et aux objectifs spécifiques à travers les travaux autour de la  vulgarisation du  programme 7.1.1 de l’OIF, de l’intégration des ODD dans leurs Politiques, Stratégies et Projets de Développement et le Renforcement des capacités des collectivités locales en matière de gestion axée sur les résultats dans la perspective du déploiement prochain du PROFADEL/OIF au Gabon. Après la fin des travaux, les activités du Projet francophone d’appui au développement local seront officiellement lancées dans au Cameroun.

Pour Boubacar NOUMANSANA, le Représentant régional de l’OIF pour l’Afrique centrale, « l’objectif de l’initiative de l’OIF, le Profadel est justement d’accompagner les collectivités locales francophones dans le processus d’intégration des ODD dans leurs plans de développement et   mettre à la disposition des communautés locales des outils méthodologiques qui contribueront à assurer le développement de leurs territoires et, à terme, de permettre son intégration harmonieuse dans les stratégies nationales de développement et de décentralisation ».

Par ailleurs, le ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire(MINEPAT), Louis Paul MOTAZE  a déclaré que  « la place est donc aux talents pour capter les atouts qu’offrira le PROFADEL-OIF au Cameroun. C’est pourquoi, je voudrais vous inviter à faire preuve de sérieux, afin de profiter des atouts vous permettant d’assurer un développement local durable de nos communautés ». A l’issue des travaux, les participants recevront des attestations de formation.

DTV Octobre 2016

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE