Publicité

C’est parfaitement conscient des enjeux présents et à venir que Jean-Fidèle Otandault, Ministre d’Etat, Ministre du Budget et des Comptes Publics, soutient que le changement doit se poursuivre en matière de gouvernance des finances publiques.

La situation évolue et le pays est à un nouveau tournant de son histoire. Un passé récent riche en travail accompli mais qui impose aussi que l’on se projette vers l’avenir avec lucidité. Un pari qui exige également que l’on puisse travailler  sur la base de données actualisées et fiabilisées.

 C’est de ce constat que le Ministre d’Etat, réitérant sa volonté d’œuvrer dans un souci permanent de recherche de performance des dépenses publiques et de l’Administration en charge de ces dernières, a missionné ses collaborateurs pour lancer une série d’appel d’offres pour l’audit du fichier solde, des mises à disposition au Trésor Public et sur la performance des subventions et aides publiques. Le Ministère souhaite également commander une étude sur l’optimisation de coût des dépenses de fonctionnement.

L’avis général de passation des marchés a déjà été publié dans un journal de grande diffusion. Objectif annoncé : réaliser davantage d’économies structurelles et poser les bases d’une collaboration plus efficace avec les organisations opérant dans la transformation du pays, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de Relance Economique. A signaler qu’une certaine presse s’est mise à critiquer cette initiative d’audit et d’étude en argumentant que Jean-Fidèle Otandault, en tant qu’ancien patron de la DGBFIP, devait déjà  être en possession des informations relatives aux finances de l’Etat.

L’actuel Ministre d’Etat l’est en effet. Il connaît mieux que d’autres le fonctionnement de ce département. Mais, ici ou ailleurs, les compléments d’informations réactualisées et d’expertises sont toujours indispensables surtout à la veille du lancement d’une nouvelle série de réformes. Et ce ne seront pas les partenaires, à l’instar du FMI, qui diront le contraire.

 Notons par ailleurs qu’au-delà des attaques menées avec des arguments superficiels, l’action du Ministère du Budget et des Comptes Publics mérite d’être signalée  car, n’en déplaise aux autres, elle consolide la volonté de l’Etat d’instaurer la transparence dans les activités publiques, tout en promouvant les entreprises.

Avec MBFP

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE