Gestion durable des ressources halieutiques : une 4ème saison pour l’Opération Albacore

0

La pêche qui été pendant plusieurs années laissée sans véritable protection  au Gabon, a  depuis 2013, a subi différentes réformes. Des reformes qui s’inscrivent dans la vision du président de la République, Ali Bongo qui a toujours été soucieux du développement durable. Ce qui a permis d’aboutir à une gestion durable des ressources aloétiques. Ce qui a également à  la création de la zone économique exclusive (territoire maritime).

 

Ce 30 juillet  2019, les autorités gabonaises en tête desquelles le ministre en charge de la Pêche, Biendi Maganga Moussouvou et l’ONG Sea Shepherd Global ont procédé au lancement de la 4ème saison de l’Opération Albacore. Rappelons-le, durant plusieurs années, la pêche en haute mer, notamment au-delà des 12 mille marras n’était pas surveillée. Une situation qui se justifiait du fait de l’absence de capacités techniques en la matière. Et la vision productiviste dont le Gabon faisait usage a engendré la chute du stoke de poisson et entrainé une augmentation du prix du poisson sur  le marché.

Un exemple de la gestion durable de nos ressources halieutiques. Une quantité de thons albacore.

Depuis, la vision a désormais changé. C’est pour cette raison qu’en 2016 le Gabon par le biais de ses ministères de la Défense, de la Pêche, et de l’Environnement s’est associé à l’ONG international Sea Shepherd Global, pionnière en matière de protection de la vie marine. Il importe de savoir qu’il existe une espèce la plus pêché en haute mer gabonaise, il s’agit de l’Albacore. Ce poisson est principalement importé, transformé et revendu en grande surface à l’international.

Compte tenu de ce que le thon soit prisé, il est important que le Gabon aille au-delà de ces 12 mille marras. Ce qui permettra d’avoir une meilleure visibilité de la pêche au thon qui est pratiquée sur nos eaux. Et c’est à travers protocole d’accord et dénommé opération albacore que le partenariat entre le Gabon et l’ONG Sea Shepherd Global est mis en exécution. Celle-ci a pour objectif de lutter la pêche illicite, non réglementée, non déclarée, en effectuant des missions  de surveillance et en renforçant les capacités de l’administration  gabonaise.

De 2016 à 2018, durant la saison thonière entre avril et mars, l’Opération Albacore a effectué 382 jours de surveillance de pêche, pour 115 abordages, 123 mobilisations de ressources humaines gabonaises.

Bien que ses patrouilles semblent être dissuasives, il n’en demeure pas moins que les mauvaises pratiques persistent toujours. Cela démontre la nécessité de  leur pérennisation. On constate toujours la pêche accessoire, qui rien d’autre que le fait de retrouver du poisson qui n’est pas ciblés dans les filets ; tels que le requins, la tortue et la rai, (150 requins morts). Les résultats parlent d’eux-mêmes. Ils montrent qu’il est nécessaire de continuer l’opération Albacore.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
11 × 4 =