ACW 2022: Lee White désigne le FGIS comme entité habilitée à échanger des crédits carbone à l’intérieur et à l’extérieur du Gabon

0

Lors de la cérémonie de clôture de la Semaine Africaine du climat à Libreville au Gabon, le ministre Gabonais de l’Environnement a rappelé les engagements Gabon pour la préservation de la planète. Retour sur l’intégralité de son discours du 2 septembre 2022. 

 

Excellences,
Mesdames et Messieurs, amis et collègues,

Comme l’a dit notre Président, Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA, à l’ouverture de cette conférence, Libreville est devenue la « capitale africaine du climat ».
Cela n’aurait pu se faire sans le leadership et la vision du Président ; et, bien évidemment, sans vous tous.
Permettez-moi de commencer en exprimant ma reconnaissance à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique et à nos partenaires pour leur soutien à la candidature du Gabon pour la tenue de Semaine du climat à Libreville.
J’aimerais également remercier tous les organisateurs de sessions, les équipes techniques ainsi que le personnel d’appui.
Je tiens également à remercier tous les participants pour le déplacement et d’avoir faite de la Semaine africaine du climat une réussite!
Votre énergie et enthousiasme pour l’action sur le changement climatique sont indéniables. C’est une source d’inspiration qui, après avoir parcouru les salles au cours des cinq derniers jours, ne cesse de croître.
Ici, à Libreville, nous avons réellement constaté la grande capacité de la collaboration régionale à créer une réponse crédible et durable au changement climatique.
Cette capacité a été officiellement reconnue lors de la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui s’est tenue l’année dernière à Glasgow.
Les nations du monde entier ont confirmé les Semaines climatiques régionales comme plateforme de collaboration, et reconnu la nécessité pour les gouvernements et les parties prenantes de s’unir dans l’action et l’ambition en matière de changement climatique.

À l’approche de la COP27 qui se tiendra à Charm El Sheikh, en Égypte, dans quelques semaines, cette nécessité est plus forte que jamais.
La COP27 doit être la COP de la mise en œuvre, où nous montrons comment l’Accord de Paris sera réalisé par le biais de politiques et de programmes, par l’innovation et la transformation.
Lors de la Semaine du climat, nous avons constaté que l’Afrique a besoin de cette plateforme de collaboration pour tracer sa propre voie vers un avenir défini par de faibles émissions et une forte résilience aux impacts climatiques déjà observés.
Cette semaine a rassemblé plus de 2 400 participants pour plus de 200 sessions.
Des participants qui viennent de divers pays de la région et de tous les secteurs de l’économie, ainsi que des jeunes, des militants et des artistes.
Chaque groupe, chaque pays et chaque économie doivent être alignés dans l’action et chercher des solutions ensemble.
J’espère que vous avez tous profité de cette occasion pour nouer des partenariats et collaborer pour des solutions.
J’espère que vous avez tous pu partager vos expériences et explorer des approches nouvelles et innovantes pour relever le défi climatique.
Des parties prenantes engagées et dynamisées, travaillant ensemble dans un but commun, peuvent permettre de surmonter ces défis et de saisir les opportunités ouvertes.
Après la Semaine africaine du climat 2022, je peux affirmer avec confiance que nous sommes prêts ! Nous devons maintenant accélérer l’action à l’approche de la COP27, en Égypte en novembre prochain.
La COP27 rendra la voie à suivre plus claire. Nous verrons sans doute davantage d’engagements et des contributions plus substantielles.
Nous pourrions même voir un plus grand soutien pour que toutes les nations agissent ensemble. Aussi, nous devons être prêts !
C’est maintenant à nous de parcourir ensemble ce chemin vers la COP27.
Nous devons arriver avec plus d’actions à annoncer et plus d’ambition que jamais. Nous devons arriver à Charm El Cheikh prêts à transformer le soutien en solutions.
C’est pourquoi je suis ravi de pouvoir vous annoncer aujourd’hui qu’au Gabon, depuis une semaine, nous avons donné notre pleine approbation au projet hydroélectrique MDP Kinguélé Aval, qui passe maintenant à sa pleine phase de mise en œuvre !
Et dans le cadre de ce processus, j’ai le grand plaisir d’annoncer que, sous la direction de mon Président, le Fonds gabonais d’investissement stratégique (FGIS) deviendra l’entité habilitée à échanger des crédits carbone à l’intérieur et à l’extérieur de notre territoire national.
Il s’agit pour nous d’une grande nouvelle, qui nous permet d’espérer alors que nous entrons dans une nouvelle ère !

 

Excellences,
Mesdames et Messieurs, amis et collègues,

Nous allons amener la Semaine africaine du climat à la COP27. Aujourd’hui, j’ai l’honneur de présenter une lettre à un représentant de la présidence de la COP27.
Cette lettre souligne la nécessité de la collaboration, d’innovation et de soutien.
Et elle appelle le président de la COP à partager les conclusions de la Semaine africaine du climat avec le monde entier pour guider l’implantation.

Les conclusions de cette semaine, ainsi que elles des autres semaines régionales du climat, montreront à toutes les nations comment les différentes régions font face au risque climatique et où se situent les possibilités d’action supplémentaire.
J’appelle tout le monde ici, à la Semaine africaine du climat 2022, à faire croître cette énergie et cet enthousiasme.
Ensemble, nous pouvons contribuer à faire de la COP27 la COP de la mise en œuvre. Ensemble, nous pouvons élever l’Afrique dans l’élaboration des solutions !
Sur la base de ce que j’ai vu cette semaine, je suis convaincu que nous y parviendrons.

Merci à tous ! “

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
48 ⁄ 24 =