Adressage IP: le Gabon va migrer du plan d’adressage à 4 chiffres (Ipv4) au plan d’adressage à 6 chiffres (Ipv6)

0

L’ accélération de la digitalisation du secteur public et des entreprises est une des priorités du Gouvernement. C’est dans ce contexte que le Ministère de l’Économie Numérique à travers le projet eGabon organise, en partenariat avec la société Number Resource Society (NRS), et plusieurs acteurs de l’écosystème, un atelier de formation et de sensibilisation pour plus de quarante (40) acteurs économiques, sur le thème: <<(Gouvernance Internet) et (Développement d’un Écosystème d’Innovation Numérique) >> 

 

En effet, l’économie numérique est un secteur stratégique de l’économie et sa contribution à la croissance des autres secteurs est non négligeable. Plusieurs projets y relatifs font donc partie du portefeuille des projets ciblés à horizon n du Plan d’Accélération de la Transformation (PAT) 2021-23.

Il s’agit notamment d’ améliorer les infrastructures de connectivité, de stockage de données, de développer l’offre de services de l’egouv, de mettre en place un Système de cybersécurité́performant.

Dans son mot de bienvenue, du Directeur général de la promotion de l’économie numérique, Raphaël Mezui a souligné que c’est au titre du programme de l’économie numérique de l’année 2022, validé par le ministre dans les objectifs prioritaires du programme annuel de performance (PAP).

La problématique de la migration d’un plan d’adressage IPV4 vers celui de l’IPV6 interpelle aujourd’hui l’ensemble des acteurs de ce secteur, un IPV6 plus moderne et quantitativement plus important en termes d’adresses IP.

Le Gabon ayant un rayonnement sous régional et même continental avéré, Cédric Yana, responsable développement relation d’Afrique francophone/NRS explique l’intérêt de la démarche gabonaise, << C’est pour donner accès à internet libre, transparent à tous les utilisateurs. Voilà pourquoi nous sommes là aujourd’hui, pour défendre internet parce qu’internet est un produit universel, il se doit d’être libre et transparent pour tous les utilisateurs. >>

Concernant l’IPV4, on est dans un modèle d’adressage très court qui permet aux utilisateurs de se loguer sur internet. Cependant, la plage prévue pour le faire est sur le point de s’épuiser. L’objectif est de passer vers un adressage beaucoup plus puissant qui pourrait supporter tout l’écosystème numérique du monde entier et en particulier en Afrique. << Il est donc question d’inviter l’écosystème africain à migrer vers l’IPV6 >>, assure le technicien de NRS.

Dans le programme annuel de performance (PAP), les objectifs sont, entre autres, le programme de migration de protocoles IPv4 à IPv6. << Comme vous le savez, Internet Protocol (IP) est un protocole, ou un ensemble de règles, pour le routage et l’adressage des paquets de données afin qu’ils puissent traverser les réseaux et arriver à la bonne destination >>, a déclaré le ministre de l’Economie Numérique Jean Pierre Doukaga Kassa.

Plus simplement, le protocole IP fonctionne en attribuant des adresses IP aux appareils qui se connectent à Internet ou à tout autre réseau. Aussi, le protocole IPv4 limite la prise en charge des adresses IP à près de 4,3 milliards d’adresses tandis que le protocole IPv6 offrira encore plus de possibilités élargissant ainsi les plages d’adresses disponibles pour un nombre de besoins toujours plus croissants.

GM/DTV2022 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
4 × 11 =