ANFPG et La Fifpro : en congrès durant deux jours à Libreville

0
Photo de famille à l'issue des travaux de Libreville.@dtv

L’Association Nationale de Footballeurs Professionnels  du Gabon (ANFPG) et la Fifpro zone Afrique ont récemment  tenu un congrès de deux jours à Libreville.  Un congrès dont l’enjeu était l’amélioration des conditions des footballeurs et footballeuses professionnel aussi bien Gabon que sur le continent.

 

Au cours de ce congrès, il était question de faire un bilan sur les différentes activités menées par l’association sur la situation, et statut des joueurs durant les 4 années écoulées. Et côté de cela, les perspectives seront évaluées sur deux points. La vision propre du syndicat et la vision générale de la Fifpro Afrique sont liées aux différents combats menés aux côtés de la CAF, et de la FIFA. Les questions du droit à l’image seront évoquées. Lorsqu’une équipe va jouer à une compétition, la CAF alloue une subvention à l’équipe selon son « évolution dans la compétition » et une partie doit être reversée au joueur.

Livia Moukagni joueuse de l’OM lors de son intervention.

Concernant le football féminin, il faut dire que l’ANFPG a depuis deux étendu son champ d’action en œuvrant désormais aussi pour le football féminin. Ce qu’a reconnu Livia Moukagni sociétaire de l’OM, et qui a précisé que cette association a su poser les bases d’un équilibre dans le traitement d’un développement mixte de la pratique du football : « Cette prise de conscience en notre faveur, nous donne espoir en l’avenir et croyons à une amélioration de la pratique du football féminin au Gabon (…) Même si, nous sommes conscientes des efforts qu’ils restent à faire car le plaidoyer du footballeur féminin dans notre pays est quasi semblable à celui des masculins à quelques exceptions près».

« C’est la reconnaissance du travail accompli par notre association. Pour le Gabon c’est un honneur de recevoir ce congrès-là, surtout au bout de 4 ans d’existence. Ils nous ont donné la possibilité d’organiser le congrès, peut-être aussi pour nous encourager par rapport à notre travail  », a souligné le président de l’ANFPG, Remy Ebanega.

 

GM/DTV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
6 ⁄ 3 =