Braconnage: un tueur d’éléphant écope de 30 ans d’emprisonnement en RDC

0

En République Démocratique du Congo, Gérard Mombaza Mombembo, un braconnier tueur d’éléphants a été condamné récemment à 30 ans de prison. Surnommé « le boucher de Nouabalé-Ndoki », l’homme de 35 ans a été reconnu coupable d’association de malfaiteurs, tentative de meurtre, abattage d’espèces protégées et chasse avec armes de guerre.  

 

La justice de la République du Congo a condamné à 30 ans de prison Gérard Mombaza Mombembo, un braconnier spécialisé dans la chasse aux éléphants. La sentence a été prononcée par le tribunal de Ouesso, capitale de la région du Sangha.

Surnommé « le boucher de Nouabalé-Ndoki », le braconnier de 35 ans est connu pour ses actions criminelles dans le parc national de Nouabalé-Ndoki qui lui a donné son surnom. Il a été reconnu coupable d’association de malfaiteurs, tentative de meurtre, abattage d’espèces protégées et chasse avec armes de guerre.

Cette annonce intervient dans un contexte de renforcement de la lutte contre le braconnage, un fléau qui met en danger la biodiversité et le tourisme en Afrique centrale tout en contribuant à renforcer l’insécurité. En juillet, un groupe de criminels chinois spécialisés dans le braconnage avait été condamné à des peines allant jusqu’à 11 ans de prison par un tribunal du Malawi.

« Cet arrêt est une grande première pour la lutte contre le braconnage et le trafic illicite des produits de la faune. Cela ouvre des opportunités de criminaliser les actes de braconnage et donc de punir encore plus sévèrement les braconniers », a déclaré Richard Malonga, directeur de l’ONG WCS Congo associée à la gestion du parc de Nouabalé-Ndoki.

D’après une étude intitulée « Great Elephant Census » publiée en 2016, la population des éléphants d’Afrique a chuté de 30% en seulement sept ans, entre 2007 et 2014, principalement à cause du braconnage.

 

Avec Agence Ecofin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 × 1 =