Crainte d’une double pandémie, grippe et coronavirus en Chine

0

La Chine craint maintenant d’être confrontée à une double pandémie. Alors que l’épidémie de pneumonie virale semble pour l’instant contrôlée en Chine, c’est la grippe qui inquiète les Chinois. Et la demande pour un vaccin anti-grippal n’a jamais été aussi forte.

 

« La campagne de vaccination contre la grippe se prépare, les réservations ouvriront dans deux semaines », nous a-t-on répondu ce matin à l’accueil de cette clinique privée située à l’intérieur du deuxième périphérique de la capitale chinoise. « Si vous voulez un rendez-vous envoyez-nous un courriel, car le standard est déjà débordé » y indique-t-on encore.

 

Cette explosion de la demande est en partie liée aux campagnes de santé publiques destinées à augmenter le taux de vaccination traditionnellement peu élevé en Chine, 2% seulement de la population chinoise. Mais à l’ère du coronavirus, les mentalités ont évolué, confie cette infirmière : « Les patients essaient de se faire vacciner. Avec le coronavirus les gens font plus attention qu’avant. Le vaccin de la grippe est beaucoup plus populaire cette année et j’entends déjà des gens se plaindre de ne pas pouvoir obtenir de rendez-vous. »

La crainte d’une pénurie de vaccin a entrainé l’apparition de longues files d’attente devant certains dispensaires de quartier à Pékin. Certaines mégalopoles chinoises ont même commencé leur campagne d’appel à la vaccination au mois d’août.

Trente millions de vaccins antigrippaux sont administrés chaque année en Chine ; cette fois, l’administration du médicament et de l’alimentation a annoncé la mise sur le marché de plus de cinquante millions de doses.

Avec rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =