Décennie de la femme : un bilan trois après son lancement que retenir?

0
Une vue des officiels à l'ouverture des travaux.@dtv

Le ministère de la Décennie de la femme, le Fond des nations unies pour la population (UFNPA) et experts gabonais et étrangers se sont récemment retrouvés autour de l’atelier de validation du  rapport de la Revue triennale du Plan décennal pour l’autonomisation de la femme gabonaise lancé en 2015 et qui court jusqu’à 2025.

 

Pour rappel c’est conscient de la situation de la femme, et en vue d’améliorer de manière significative la situation de ses droits de la femme et ceux des filles que le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba avait proclamé la période 2015-2025 « Décennie de la Femme gabonaise ». C’est en cela qu’une consultation avait été lancée en décembre 2015. Une consultation nationale pour un état des lieux de la situation de la femme gabonaise, une identification des actions et recommandations pertinentes à mettre en œuvre pendant la décennie de la Femme gabonaise 2015-2025.

Une phase des travaux

C’est donc l’«autonomisation de la femme gabonaise» qui était au centre des travaux conduits par quatre groupes distincts  d’experts et groupes de femmes, membres de structures associatives agissant pour le développement et la promotion de la femme, (Cadre juridique, Autonomisation économique, Développement humain et égalité des chances, Leadership féminin) tels étaient intitulés les différents ateliers qui ont servi de cadre d’échanges et de concertations.

Keita Ohashi, Représentant Résident DU Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) au Gabon indiquait déjà à l’ouverture des travaux  que  « Le Ministère en charge de la Décennie de la femme a souhaité menée une revue  afin d’identifier les progrès réalisés et les obstacles rencontrés par les différents acteurs de mise en œuvre, engagés pour la promotion des Droits de la femme et son autonomisation. La dite revue est conduite depuis Janvier 2019 et a permis d’avoir un aperçu des principales actions menées pour l’amélioration des droits des femmes et des filles par les différents départements ministériels, les organisations de la société civile, les organisations internationales, le système des Nations Unies et le secteur ».

Pour le ministre de la Décennie de la femme, Estelle Ondo,  il est question qu’il y ait désormais un véritable leadership de coordination, « pour que chaque action,  dans chaque secteur, soit mise en œuvre pour qu’elle soit beaucoup plus efficace. C’est l’une des premières recommandations importante que cette revue va nous donner. Donc une meilleure visibilité, une meilleure coordination, une meilleure formation de tous les acteurs qui seront impliqués dans la mise en œuvre de cette décennie ». C’est dans cette optique que le gouvernement en tant mettre en place des budgets sectoriels pour toutes les actions qui vont être mises en place pour renforcer les droits des femmes, et pour que leur autonomisation soit vraiment effectif.

L’ONG Malachie qui prenait part à cet atelier a rassuré par la voix de sa présidente, Pepecy Ougouligunde qu’elle et d’autres acteurs de la société civile à côté du gouvernement mènent des actions pour la mise en œuvre, « en termes de renforcement de capacités, en termes de soutien aux initiatives, en termes d’évolution au cadre juridique. Vraiment il y a une véritable dynamique notamment au niveau des acteurs de la société civile ».

Concernant la progression dudit programme on note bien des avancées considérable cependant, il reste encore plusieurs défis à relever. C’est à ce titre que  le chargé de Programme planification stratégique suivi et évaluation au FNUAP, Mohamed Ahmed Add affirme qu’il est utile que cette enquête se poursuive encore pour établir une situation de référence. Ce qui permettra lors des prochaines revues, évaluations afin de faire une comparaison entre la situation de 2019 à dans trois ans. Il aussi a invité à ne pas assimiler le rapport validé à une évaluation.

 

GM/DTV2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
7 + 5 =