Déforestation/RD Congo : Des ONGs dénoncent le laxisme des autorités gouvernementales

0

Constituant l’un des massifs forestier du bassin, la forêt de la République démocratique du Congo (RDC) occupe une place de choix en Afrique. Néanmoins, on note que l’exploitation de ses ressources est mal maîtrisée et sa déforestation massive va entraîner de la sécheresse dans de nombreuses zones. Un coup dur pour la biodiversité pour le continent.

 

La disparition de l’espace forestier et celle des essences précieuses va continuer de s’accentuer tant qu’un plan d’aménagement et de gestion durable ne sera pas mis rigoureusement en application. C’est pourquoi à Kinshasa en RD Congo, les ONGs de la province de l’Equateur dénoncent le laissé aller des autorités provinciales qui caractérise la gouvernance forestière dans cette partie de la République démocratique du Congo.

Dans un rapport, ces ONG ont relevé un « manque d’empressement des services étatiques et du gouvernement provincial à combattre les illégalités dans le secteur forestier, et l’implication ou la complicité des autorités à tous les niveaux dans certaines illégalités ». En plus de ce laxisme de l’Etat envers la bonne gérance de la forêt congolaise, on peut aussi noter le trafic du bois par les villageois, un pillage qui ne prend nullement pas en compte la dégradation de la biodiversité.

Dans le territoire de Bolomba, les ONG se disent outrées de constater que des sites sacrés ont été profanés par Maniema Union 2, notamment des actes d’exploitation illégale du bois rouge commise par des étrangers dans la province et que les employés ne respectent pas la législation congolaise en matière environnementale.

À cause de la violation des normes d’exploitation forestière effectuées par certaines entreprises, la population de Bolomba craint pour la dégradation des forêts dont elle dépend. Suffisant pour les organisations de souligner dans leur rapport qu’« il est urgent que les autorités compétentes nous viennent en aide » et que « les ONG environnementales renforcent les capacités de cette communauté ».

Avec VivAfrik.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 × 3 =