Eaux et Forêts/ANPN : dans quelles conditions l’écogarde Jean François Ndong Aubame est-il décédé à Mékambo?

0

Dans un communiqué publié le 30 mai dernier  par le Ministère en charge des Eaux et Forêts, il est indiqué que l’écogarde a été tué par un braconnier dans une mission de terrain qui aurait mal tourné le 29 mai 2021. Une information qui vient tacler celle véhiculée un jour plus tôt par certains médias locaux qui révélaient qu’il s’agissait d’un conseiller pédagogique emporté par une colère démesurée dans une tension qui serait liée au conflit homme/éléphant. Retour sur l’intégralité du communiqué de la tutelle sur cette affaire.

C’est avec une profonde émotion et consternation que le Ministre des Eaux, des Forêts, de la Mer, de l’Environnement chargé du Plan Climat et du Plan d’Affectation des Terres, Professeur Lee White, a appris le décès tragique, le 29 mai 2021 à Mékambo, de Jean François NDONG AUBAME, écogarde intégré au sein de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) en 2008.

En effet, informée de la détention de pointes d’ivoire et des armes par un habitant de Mékambo, l’équipe mixte composée de quatre (4) écogardes et de trois (3) agents de la gendarmerie nationale,s’est rendue du côté du quartier Corniche (Mékambo) au m domicile de ce dernier.

Embusqué près de chez lui, le tireur, connu des services pour son implication dans le braconnage et le trafic d’ivoire, a ouvert le feu en direction des gendarmes et écogardes. Malheureusement, Jean François NDONG AUBAME a été touché et est décédé sur le champ. Le tireur ayant aussitôt pris la fuite, une enquête a été ouverte afin de faire toute la lumière sur cet événement regrettable et rendre justice.

En Afrique, plus de 1000 gardes forestiers ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions en
l’espace d’une décennie, en protégeant le patrimoine naturel de notre continent. « Il s’agit
du premier incident de ce type au Gabon, mais cela n’affaiblira pas la détermination et l’engagement du gouvernement à préserver l’intégrité des parcs nationaux et à lutter contre l’exploitation illégale de nos ressources naturelles et de tous les trafics associés », a déclaré le ministre Lee White.

Le ministre des Eaux & Forêts salue la mémoire de Jean François NDONG AUBAME, fidèle gardien de notre biodiversité qu’il protégeait avec force. Ilexprime ainsi sa compassion à toute sa famille et à ses proches. L’administration forestière et tous les écogardes se tiennent aux côtés de la famille pour surmonter cette épreuve et faire respecter la justice.

Réagissant au tweet du ministre des Eaux et Forêts, Marc Ona Essangui, Secrétaire Exécutif de Brainforest a commenté en ces termes : “Non non, ce n’est pas un braconnier qui l’a tué. Celui qui vous lit peut penser qu’il a été tue dans un parc, ce n’est pas vrai. C’est un conseiller pédagogique, donc enseignant. Votre communication vise à détourner l’opinion du vrai problème conflit homme éléphant”.

On peut espérer qu’après ce drame la résolution du conflit/homme trouvera rapidement des solutions pour toutes les populations vivant à proximité des éléphants.

Avec Eaux et Forêts

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
52 ⁄ 26 =