Employabilité: L’AUF Afrique organise le concours ” Mon idée, mon entreprise ” 

0

Le bureau national de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) a ouvert une formation dans le cadre du concours Mon idée, mon entreprise. Ce 14 septembre, il était question de préparer les étudiants à ce concours à travers une formation sur la structuration de leur idée d’entreprise et la préparation à la prise de parole des candidats car ils devront présenter leurs projets devant un jury. 

 

En effet, aujourd’hui, les universités de l’espace francophone font face à quatre défis majeurs. Il y a celui de la qualité de la formation, de la recherche, de la gouvernance, de l’employabilité des diplômés et celui lié à l’implication des universités dans l’évolution économiques, culturelles et linguistiques des sociétés africaines. C’est dans cette optique que la DRACGL et la DRAO organisent un concours régional ” Mon idée, mon entreprise ”, une manière de stimuler l’entreprenariat en milieu universitaire.

Le Coach et les différents candidats pendant la séance de formation.

Cette phase dénommée ” phase bureau national ” va permettre de sélectionner une quinzaine de projets, de les accompagner et de les mettre en compétition pour en retenir qu’un seul, qui représentera le pays dans la seconde phase au niveau de la Région, l’objectif étant de favoriser la culture entreprenariale parmi les étudiants des universités membres de l’Agence universitaire française de l’Afrique centrale et des Grands lacs et de l’Afrique de l’Ouest.

Au niveau du Gabon, seuls six projets ont été sélectionnés projet de valorisation des biodechets pour la production d’engrais organiques ; Epecrie ZZ ; les Bibliothèques municipales ; Clinique juridique; BATCHAAgri Business Innovation (Ferme Biologique de la Production Agropastorale), Production, Marketing et Vente en ligne de produits alimentaires ; Création d’un cimetière moderne (Repos éternel).

Selon le coach, Verlaine Mve, fondateur de CC Coaching, << je vois des des étudiants qui sont quasiment prêts pour présenter leurs projets. Ils ont reçu aujourd’hui tous les éléments nécessaires à à leur préparation. Donc, nous lisons à ce stade une certaine impatience, déjà pour très vite commencé à rédiger la présentation de leurs idées de leurs projets d’entreprise parce que après cette phase de formation, ils vont maintenant faire l’estimation financière de leurs projets. Donc cette première étape, elle était extrêmement importantes et nous les trouvons très très satisfait. >>

De son côté, un des participants, Rock Fortuney Ndendzi étudiant en master 2 en Sociologie explique son projet et celui de la valorisation des déchets au sein de l’université Omar Bongo, l’objectif étant de mettre en place une unité de production d’engrais organique pour pouvoir fournir aux différents agriculteurs qui exercent au niveau de l’université. << On va dire que j’ai longtemps été intéressé, donc parce que l’entrepreneuriat m’a toujours intéressé. Et donc du coup, lorsque j’ai vu mon idée, mon projet étant donné que ça été lancé dans le cadre des universités, ça m’a beaucoup intéressé. Comme j’avais déjà ce projet, que je au fond de moi, j’ai profité de l’occasion pour pouvoir le mettre en avant >>, explique-t-il.

Un projet qui prend en compte les enjeux du moment dans la mesure où le Gabon met en avant l’agriculture et diversifiée. Il y a la production, il y a également la production chimiques car qu’aujourd’hui, le Gabon veut allier en même temps une production agricole intensive, et une préservation des écosystèmes et de l’environnement. Ce projet vient pour répondre à cette difficulté de pouvoir joindre les deux questions.

Le coach promet que le Gabon sera dignement représenté car il y a de très bons projets. Il ne reste plus qu’à officialiser les modèles économiques de ces projets et que les candidats se préparent bien à la présentation de ceux-ci.

 

GM/DTV2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
11 × 4 =