Escapade mortelle : un roman aux élans écologiques

0
a

 Le nouveau roman de la romancière gabonaise Mouetse-Destiné Mboga, intitulé Escapade mortelle sortie le  26 janvier 2019 à Iwari Editions, a été présenté au public ce 27 avril 2019. A travers son récit la jeune figure emblématique du paysage littéraire gabonais plonge le lecteur au cœur de la forêt équatoriale et jette un regard sur l’épineux problème du climat et ses changements.

 

Ce 27 avril 2019 à Libreville, Iwari Edtion a présenté aux lecteurs gabonais, le nouveau roman de Mouetse-Destiné Mboga. Ce roman est intitulé, Escapade mortelle, il est composé de 23 chapitres. Il met en scène un groupe de dix personnes, et raconte l’histoire d’Eliwa le personnage principal qui s’engage dans une excursion à l’intérieur du Gabon avec son grand frère et  les amis de celui-ci dont sa fiancée. Elle y emmène sa meilleure amie llama. Lorsqu’ils arrivent en forêt, ils vivent toutes sortes de choses imprévues. Les embarcations qui dérivent dans l’Ivindo, ils se perdent en forêt et la descente aux enfers commence. Le personnage principale se rend compte que toutes ces péripéties vécues sont le fruit d’une machination orchestrée par ses proches dont l’unique  but était de  l’assassiner.

«(…) Aurait-elle dû tenir compte des mises en garde d’un fou lucide et d’une petite fille montre ? Peut-être. Mais elle ne l’a pas fait. Et quand Alain, un des membres du groupe,  disparaît dans les eaux de l’Ivindo, elle regrette. Hélas, il est déjà trop tard » extrait du roman.

Ce roman de l’auteur n’est pas qu’un simple récit d’une aventure entre amies. C’est aussi un questionnement sur l’importance de la protection de la nature à l’heure où les changements climatiques rappelle l’ultime nécessité d’une transition écologique dans les pays industrialisés en même temps qu’ils invitent, ceux qui peuvent encore, à garder intact leur environnement, Escapade mortelle aborde cette question d’un point vue typiquement africain.

« Le but de cette œuvre est de sensibiliser à la protection de l’environnement, mais en mettant exergue le côté sacré de la nature pour les africains que nous sommes. Je suis sortie un peu des sentiers battus en essayant de faire ressortir plutôt le côté traditionnel, le côté sacré, le côté culturel de l’importance de la forêt pour faire comprendre que nous aussi, nous  avons un devoir, une responsabilité qui part de chacun de nous, celle de protéger la nature », précise Mouetse-Destinée Mboga.

Mouetse-Destinée Mboga est une poétesse, nouvelliste et romancière. Elle a son actif plusieurs ouvres. Du texte poétique tel que : Muendu Murim paru en 2012, aux nouvelles : Demain, je m’en vais, je meurs, 2014 en passant le roman : Une Ame aux enchères en 2016. Elle également participé à des nouvelles collectives, « Ultime sacrifice », dans Le plus beau des prénoms, recueil de nouvelles, 2015 et « Les griffes de la belle-sœur » dans Entre nous, recueil de nouvelles, 2016.

GM/DTV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 − 27 =