FEGAFOOT: « Si la plainte ne prospère pas ici, elle va prospérer en France »

0

La conférence de presse animée par le président de le Fédération gabonais de football (Fégafoot), Pierre Alain Mounguengui, ce 11 juin 2019, ce dernier des poursuites judiciaires à l’endroit du journaliste auteur qui selon lui a sali « la dignité de la Fédération ».

 

Bien que plusieurs sujets aient été abordés au cours de cette conférence de presse, tels que les travaux du congrès de la fédération tenu le 1er juin dernier ; la désignation du sélectionneur adjoint de l’équipe nationale A de football. Deux d’entre eux ont fait l’objet d’une attention particulière du président de la Fédération gabonaise de football. Il s’agit du fonctionnement de fédération par rapport à la subvention qu’elle reçoit de la Fifa, mais plus encore le séjour de l’équipe nationale féminine de football (U19) à Marseille. Ce qui a justement permis l’annonce de la plainte que va formuler la  Fédération contre le journaliste  auteur de l’article révélant « les supposés actes d’attouchements, de maltraitance et de viole des jeunes filles ».

C’est donc sur la base de ce championnat national féminin organisé sous forme de jeu scolaire dans la province de la Nyanga que la Fédération a été contactée par les dirigeants du tournoi international qui s’est récemment joué dans la ville de Marseille où les résultats ont été rocambolesques. Cependant le président de la Fégafoot, souligne que ces résultats ont servi de « baromètre ». L’accent est plutôt mis sur la plainte porté auprès du tribunal de première instance de Libreville avec pour motif, attouchement et abus sexuel  sur mineur:

« L’équipe féminine a séjournée à Marseille  et là je glisse sur la plainte qui été porté contre ces filles-là, peu importe pour nous les résultats, vous savez que nous avons décidé au niveau de la Fédération de relancer le football féminin. C’est un challenge. Relancer le football féminin, ce n’est pas laissé les filles à la maison (…), les résultats pour nous ce n’est pas que nous y tenons pas compte. C’est un baromètre pour nous, c’était un tournoi diagnostic pour la Fédération gabonaise de football pour voir ce qu’elles étaient capable de faire, pour voir où elles pouvaient aller  ».

Suite au scandale provoqué par un article publié par un journaliste  gabonais résidant en France les révélant des faits d’attouchements sexuels, de maltraitance et de viol au lendemain de l’arrivée de la délégation gabonaise à Libreville. Le président Pierre Alain Mounguengui a dit ne pas être satisfait de l’absence de concertation qui a toujours entre le ministre et la Fédération avant la plainte du ministre. Cependant, cela reste juste que le ministre l’ai fait. Suite aux différentes enquêtes menées par le ministère et la fédération, il n’en est rien pour le moment.

Elle attend donc la reprise de l’enquête qui suspendue pour des raisons académiques. Car des audios circulant ont impliqué quatre filles venues du Woleu-Ntem. Dans un récit qu’elles ont fait au B2 lors de lors d’une audition groupée et individuelle ;  celles-ci impliquent selon Pierre Alain Mounguengui une ancienne présidente de la commission du football féminin de la Fédération gabonaise de football dont il n’a pas cité le nom : « Lorsque les filles sont arrivées ici  Libreville, elle a organisé un repas chez elle et elle a invité les quatre filles venues du Woleu-Ntem. Elle a pris son téléphone, elle a mis l’enregistreur et, elle donnait à chaque fille pour qu’elle fasse une déclaration pour dire nous avons été maltraitées, nous avons été violées etc. »

Le commanditaire de cette « cabale » a été selon lui entendue et a reconnu les faits. Elle n’a pas jusqu’ici été inquiété. « Elle tranquillement rentrée dormir chez elle » a précisé Pierre Alain Mounguengui. Compte tenu de ce que la dignité de la Fédération ait été bafouée, une plainte sera portée au pénale en France et Gabon contre le journaliste auteur de l’article : « Si la plainte ne prospère pas ici, elle va prospérer en France » a assuré Pierre Alain Mounguengui.

GM/DTV 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 − 12 =