Filière Bois : Lee White s’imprègne de la transformation du teck à GBNS

0

Lee White, ministre de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement chargé du plan climat, s’est rendu récemment  dans la zone portuaire d’0wendo pour constater l’effectivité de l’exploitation de l’essence teck, un bois en provenance d’Asie. Cette production témoigne de la volonté des plus hautes autorités d’industrialiser  la filière bois au GABON.

 

L’entreprise  Gaboness Best Natural Resource (GBNS) a reçu le 19 septembre dernier,  dans son usine le premier responsable de la filière bois au Gabon. Cette visite intervient un mois après avoir  assisté  au dépotage de 26 m3 de cargaison de grumes de bois de teck en provenance de Taipei, en Taiwan. A ce moment-là, Lee White déclarait déjà que c’était : « la première fois que nous importons du bois non transformé de l’étranger, et ce grâce à nos machines de haute technologie. Avant d’être exportées, ces grumes de teck seront transformées au Gabon par des techniciens gabonais formés dans les métiers du bois  ».

GBNS  est une société jeune, qui existe depuis environ un an. Elle  a pour mission de prendre la suite des anciennes activités l’ancien pôle industriel de la Société Nationale des Bois du Gabon (SNBG) .Cette grande usine a la particularité de traiter toutes les essences  qui sont représentées dans la forêt gabonaise, à travers ses trois (3) principales activités industrielles que sont : tranchage (fabrication de la tranche), déroulage et placage d’okoumé qui permet de fabriquer des contreplaqués. L’usine fonctionne au moins 8 heures par jour et emploie 160 personnes.

Jérôme BLANC, Directeur général de la GBNS a indiqué que « l’ambition de ce site industriel, le projet c’est  la  transformation et l’utilisation à 100% des bois qui rentrent sur ce site .C’est à dire qu’avec 100 m3 de grumes  qui entrent sur ce site, nous les utiliserons.  Nous avons des outils très performants pour le faire. Nous utiliserons une partie de ce bois pour faire de l’énergie, mais également pour transformer le plus loin possible les déchets issus des premières et secondes transformations. Nous avons aussi le projet d’utiliser les derniers déchets. Nous ne les brulerons pas. Mais nous fabriquerons du bois énergie pour les industries qui le demandent, notamment le nord de l’Europe.  Et pour cela  nous avons besoin de l’aide de l’administration » spécialement au niveau des coûts logistiques.

Au sortir de cette visite, le ministre Lee White  a signifié toute sa satisfaction : «  je suis revenu pour voir le processus de transformation du teck et voir à quoi ça ressemble.  Un bois venu tout droit d’Asie.  Il m’a été rapporté que ce bois est utilisé dans les bateaux de luxe. De plus c’est un bois qui coûte très chère. Le bois que nous importons d’Asie sera transformé et réexporté. Je trouve que c’est un exemple très intéressant pour le  Gabon Industriel ».

A travers la reprise des activités industrielles de GBNS le Gabon, se positionne sur le marché international. Et, « La transformation locale du bois permet de créer davantage d’emplois et de générer plus de richesse » signifiait tout optimiste le ministre de la Forêt.

 

NET/ DTV 2019 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 − 5 =