FILIGA : une première édition satisfaisante

0

 C’est sur une note de satisfaction qu’a été refermé la première édition du Festival international du livre gabonais et des arts (FILIGA). Selon son directeur artistique, le FILIGA a traversé ce beau continent en dépit de la marée haute et des zones de turbulence. Il a apporté du baume dans le cœur des hommes de culture,de tous ceux dont le cœur est asséché par l’aridité du soleil qui sévit en maître des astres sur Libreville. Il a balayé alors tout sur son passage et emporté les détritus puis déposé du limon au large de l’océan, du même cœur des hommes.

 

<< Nous avons eu de brillantes tables rondes autour des thématiques variées sur la littérature et les arts en général. Oui, nous avons nourri l’espoir des centaines de jeunes qui ne fréquentent plus ces événements depuis des décennies. Et, le constat est unanime, il faut créer des conditions pour que notre culture émerge >> s’est satisfaction, le directeur artistique Rosny le Sage Souaga.

Une vue des tableaux exposés pendant le festival.

Pendant trois jours, il y a eu des réfléchi, des lectures de textes, et commenté la question sur la Contribution du Livre à l’Eveil Citoyen de la Jeunesse. Notre monde traverse aujourd’hui une crise dont l’une des causes est justement, l’incivisme. Les ouvrages exposés et présentés ont rappelé l’urgence de l’écoute, de la considération et du partage d’expérience.

Le directeur artistique n’a pas manqué de remercier l’ensemble des partenaires et bonnes volontés ayant contribué à l’événement. << Je tiens à remercier les partenaires qui nous accompagnent. Ceux qui ont levé la main pour que tout ne se coince pas. La littérature ne survivra pas sans subventions. Il faut encourager les porteurs de projets >>.

Concernant le pays mise à l’honneur, c’est au nom du ministre de la Culture, du Tourisme et de l´Artisanat, Alpha Soumah que le chef de la délégation guinéenne invitée à la première édition du FILIGA et par ailleurs conseiller dudit ministre a pris la parole. Ansoumane Conde a remercié les initiateurs et organisateurs du FILIGA d’avoir choisi son pays la Guinée comme pays invité d´honneur. Ce choix traduit l´excellence des relations fraternelles et amicales séculaire qui unissent les deux pays.

Pour ce dernier, c’est une nouvelle corde qui s’est ajouté à l´arc des échanges guinée-ogabonais aujourd’hui. Il s´agit des échanges culturels qui se matérialisent à travers le FILIGA. Il a appelé le thème du festival, << Contribution du livre dans l´éveil citoyen de la jeunesse >> qui lié éducation et encadrement jeunesse figurent parmi les préoccupations majeures des gouvernements de nos pays et des institutions internationales.

<< En effet, les jeunes sont exposés à de nombreux dangers et aux dérives de toutes sortes. Les réflexions menées au cours du festival ont permis d´aborder le rôle et place de choix que doit occuper le livre en vue d´apporter des solutions dans ´éducation et l´encadrement de ceux qui constituent la continuation de nos sociétés >> a-t-il déclaré pour finir.

 

GM/DTV2020

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 × 5 =