Financement IAA : les parties prenantes peaufinent déjà le plaidoyer à Libreville

0

Les parties prenantes à l’Initiative Africaine d’Adaptation (IAA) étaient en atelier du 7 au 8 aout courant dans le Parc National de Pongara. Cette rencontre qui se tenait au lendemain de la tournée de sensibilisation du Ministre gabonais des Affaires Etrangères en Europe et aux Etats-Unis avait pour objectif de  valider le premier Rapport sur l’état de l’adaptation en Afrique, véritable argument à présenter lors de la rencontre de New York sur le financement de l’IAA prévu le 24 septembre prochain.

 

Face à l’optimisme manifeste de Régis Immongault, ministre d’Etat, ministre des Affaires Étrangères  face aux diplomates accrédités au Gabon,  au lendemain de son périple en Europe et aux Etats-Unis, il importait de coordonner les actions pour un meilleur impact auprès des potentiels bailleurs de fonds en septembre prochain. Pour ce faire, selon Stephen Jackson, Représentant Résident du PNUD au Gabon, « les meilleurs experts du changement climatique de tout le continent africain » ont été rassemblés dans ce le Parc National de Pongara. Il était donc question pour ces participants de construire un argumentaire cohérent qui fera office de plaidoyer pour l’effectivité de l’IAA.

Une phase des travaux de l’atelier@durabletv

Pour Stephen Jackson, ce message structuré en trois parties entend parler d’abord de la gravité du défi que constitue le changement climatique pour le continent ; ensuite  des actions déjà en cours, et prises par les peuples et les gouvernements africains ; et enfin  de l’appui et l’accompagnement qui sont toujours nécessaires  a précisé. Ainsi, a-t-il assuré,  «ces experts viennent de tout le continent, de toutes les institutions et de toutes les disciplines pertinentes pour parler du défi de l’adaptation climatique et nous allons préparer ensemble sous le nom de cette initiative africaine d’adaptation (IAA), un rapport qui s’appelle le State of Africa Adaptation Report (SOAR), le tout premier, à parler de ces trois messages ».

La photo de famille à l’ouverture des travaux@durabletv

Rodrigue Abourou, Directeur général adjoint de l’Environnement et représentant de la Conférence des Ministres Africains de l’Environnement (CMAE) a indiqué dans son mot circonstanciel que « loin des négociations sur le climat, ce processus engagé dans le cadre de l’IAA doit être une démonstration de la mise en œuvre de l’accord de Paris, de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et des Objectifs de Développement Durable ». Il ne s’agit donc pas, a-t-il poursuivi, «  d’un simple document supplémentaire qui sera mis au service des recherches académiques et des médias. Mais véritablement du plaidoyer de l’Afrique en faveur de sa résilience et de la protection des populations ».

Kulthoum Motsumi, Coordinatrice de l’IAA

 Ainsi, après la présentation de Kulthoum Motsumi, Coordinatrice de l’IAA, on peut croire que  l’objectif  5millions de dollars  pour le lancement optimal  des activités de ce programme est  en bonne voie, avec notamment les arguments financiers déjà en caisse du Gabon (500.000 dollars) et du PNUD (200.000 dollars) pour davantage inspirer les potentiels partenaires au soir de la rencontre du 24 septembre 2018 à New York.

 

 DTV 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 × 23 =