Forum Formation-Emploi : l’insertion des étudiants vers le monde professionnel reste interrogée

0

Après le report du 26 novembre dernier, la 4eme édition du Forum Formation-Emploi du Master Régional en “Gestion intégrée des Environnements Littoraux et Marins” (GIELM) s’est tenu ce 03 décembre au sein de l’université Omar Bongo. Le forum vise l’insertion professionnelle des étudiants du master (GIELM) étant donné la problématique de l’employabilité des étudiants. Ce forum se veut facilitateur des échanges entre étudiants et responsables d’entreprises 

 

Le master GIELM répond au besoin de former des cadres et des scientifiques de haut niveau sur les enjeux préservation des espaces littoraux et marins en lien avec la croissance des villes côtières dans le Golf de Guinée. Les futurs professionnels issus de ce master sont susceptibles de travailler sur les thématiques suivantes : érosion côtières, suivi écologique et biologique des environnements du port et gestion durable de la biodiversité, pêche et aquaculture, pollution des eaux, impacts sociaux et environnementaux des activités économiques littorales,aménagement durable des littoraux.

Dans son adresse, le représentant du Directeur général de l’école nationale des Eaux et Forêts (ENEF), Dr. Euloge Makita a rappelé le rôle que joue son établissement dans le fonctionnement et l’évolution de ce master. Il y a quatre ans, l’école a hébergé la première promotion du Master GIELM dans ses locaux sis au Cap Esterias. Et plus récemment encore elle a abrité la 12ème réunion du Comité de pilotage de ce master régional GIELM au mois de juillet dernier. ” C’est donc à ce titre que nous participons au 4ème Forum-Emploi du master GIELM. Nous nous réjouissons du fait que le COPIL ait choisi l’ENEF pour accompagner les étudiants dans leur formation en rapport avec le milieu marin et celui du littoral” a-t-il déclaré.

Selon la Coordinatrice de la Conservation de la Biodiversité de l’ENEF, Dr. Nzongo épouse Koumba Mabert, la démarche consiste à nouer des liens. Les responsables de la formation se rapprochent de chefs d’entreprises les sollicitent à faire la présentation de leurs entreprises ; leurs besoins en terme de stages etc. Elle a également précisé que ce master est ouvert à tous les étudiants détenteurs d’une licence en sciences exacts ou en lettres. “Ce master concerne les étudiants gabonais ou camerounais ayant une licence scientifique ou une licence en lettres” a-t-elle exprimé.

De son côté, le directeur technique à la direction générale des Écosystèmes Aquatiques(DGEA), Robert Iga-Iga a fait un bilan d’étape des actions initiées par le Ministère des Eaux et Forêts à travers la direction générale des Écosystèmes Aquatiques et ses partenaires. Il a énuméré des actions liées à la protection des mangroves dans le grand-libreville. “Ce qu’il faut retenir en substance c’est que depuis 2020, suite à la recrudescence des actes de destruction de ces milieux fragiles, l’administration en charge Eaux et Forêts a intensifié les actions de protection. La première action a consisté à réaliser un état des lieux de cette environnement. Cette étude a été réalisée par l’appui de l’AGEOS et l’AGRAC

Il a par ailleurs souligné qu’entre 2017 et 2020 le grand-libreville a perdu environ 152 hectares de superficie de mangroves, c’est-à-dire sur l’ensemble es quatre communes que compose la capitale gabonaise.

Il est à noter que le Master GIELM est porté par les universités de Douala, de Yaoundé 1, Omar Bongo et des sciences et de l’école nationale des Eaux et Forêts. Elle est soutenu par l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) depuis 2015 et depuis 2017 par l’ambassade de France au Cameroun. Elle existe depuis 2016 et a accueilli 39 étudiants pour sa première promotion, venant du Cameroun, du Gabon, du Tchad et de la RDC.

 

GM/DTV2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
15 × 15 =