Infrastructure routière: la Transgabonaise rentre dans sa première phase des travaux, objectif 828 Km bitumés

0

 Le challenge  de la Transgabonaise  est officiellement  enclenché suite  à la cérémonie de lancement  officiel des travaux de construction de la Transgabonaise, le 25 septembre dernier, la Société  Autoroutière du Gabon a le plaisir d’annoncer le démarrage de la première étape des travaux de la route reliant Libreville à Franceville sur le tronçon allant du PK 24 au PK 105. Un projet qui a l’ambition de faciliter les échanges dans la sous région avec les pays frontaliers.

 

Les travaux seront menés suivant trois phases distinctes de construction. Afcons va ainsi réaliser les 81 kilomètres de la première étape de construction de la Transgabonaise, en commençant par le tronçon allant du PK 50.1 au PK 75.1. Les travaux se profilerons ensuite sur le tronçon allant du PK 75 au PK 105. Enfin les travaux seront engagés sur le tronçon PK 24 au PK 50, une fois que l’ensemble des études environnementales auront été accomplies dans le respect de la réglementation nationale en vigueur.

Ce développement comprend les 3 étapes géographiques suivantes :
– De Libreville à Alembe
– De Alembe à Mikouyi (via Lalalra, Koumameyong, Booue et le Carrefour Leroy)
– De Mikouyi à Franceville
En complément, la SAG va poursuivre le développement des études environnementales, techniques et économiques, relatives à la totalité de la route Transgabonaise depuis Libreville jusqu’à Franceville via la route nationale 1, 2, 3 et 4.

La Transgabonaise est la route principale qui traverse le pays d’Est en Ouest permettant de relier les grands espaces agricoles du Gabon. Cette route, hautement stratégique pour le pays, se trouve actuellement dans un état de dégradation avancé ne permettant pas de se déplacer dans des conditions sécuritaires acceptables. La rénovation de cette route revêt une importance cruciale pour la République Gabonaise en matière de circulation des biens et des personnes.

Dans ce contexte, le Gouvernement Gabonais a concédé la conception, le financement l’aménagement, et l’entretien de la RN1, la RN2, la RN3 et de la RN4 sur le tronçon Owendo-Ndjolé-Carrefour Leroy-Lastourville-Moanda-Franceville (La Transgabonaise d’environ 828 kilomètres linéaires) à la Société Autoroutière du Gabon (SAG) au travers d’un contrat de Partenariat Public Privé.

« Nous sommes heureux de contribuer à la construction de la Transgabonnaise, une fois de plus c’est un projet d’envergure durable qui permettra le développement économique du Gabon. La rénovation de la route reliant Libreville à Franceville permettra la fluidification des échanges et la sécurisation des trajets des personnes et des biens entre les deux grandes villes Nous nous concentrons également beaucoup sur l’impact environnemental et social que cette route peut avoir » indique Amandine Ogouebandja DGA de la SAG.

Pour rappel, la  SAG est une société de droit gabonais détenue par Méridiam et Arise IIP. Partenaire du Gabon dans le développement d’infrastructures critiques au développement de l’économie locale, Meridiam détient 25% des parts du Port Minéralier d’Owendo et développe conjointement avec le FGIS, le projet de la centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval portant sur le financement, la conception, la construction et l’exploitation de la centrale.

 

GM/DTV2020

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
7 ⁄ 7 =