JMLDS: Sous fond de changement de comportement

0

Ce 17 juin la communauté internationale va la célébrer la Journée mondiale de la contre la désertification et la sécheresse (JMLCDS). Les Nations unies ont retenu comme thème<<Aliments. Fourrages. Fibres >>. La Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse est célébrée chaque année pour sensibiliser l’opinion publique à cette question et aux efforts à faire au niveau international.

 

Cette journée est une occasion unique de rappeler à chacun que la neutralité en termes de dégradation des terres est possible moyennant un fort engagement de la communauté et une coopération à tous les niveaux. La pauvreté, l’instabilité politique, la déforestation, le surpâturage et des pratiques d’irrigation inappropriées peuvent entraver la productivité des terres.

Cette Journée de lutte contre la désertification et la sécheresse sera axée sur le changement des comportements vis-à-vis des principaux facteurs de désertification et de dégradation des terres : la production et la consommation croissantes et excessives de la population à l’échelle planétaire.

Changer le comportement des consommateurs et des entreprises et adopter des pratiques plus efficaces et plus durables, est la seule façon d’espérer pourvoir aux besoins de la population grandissante, via la terre productive à notre disposition.

Des actions basées sur une compréhension claire des droits, des retombées positives et des responsabilités d’une bonne gestion des terres peuvent aider à faire face aux retombées de la COVID-19 en s’attaquant à l’un des principaux facteurs environnementaux des épidémies émergentes de maladies infectieuses. Dans le même temps, le renforcement de la résilience de nos systèmes d’alimentation et d’eau peut aider à réduire les effets de la pandémie sur la pauvreté et l’insécurité alimentaire mondiales. Aujourd’hui, la devise « terre saine = personnes en bonne santé », promue par la Convention sur la lutte contre la désertification, est plus que jamais d’actualité.

Selon Antonio Gutieres, Secrétaire général des nations unies, cest grâce à l’action et à la solidarité internationales que nous pourrons intensifier les efforts visant à restaurer les terres et à mettre en œuvre des solutions fondées sur la nature, à l’appui de l’action climatique et au profit des générations futures.

La production d’aliments, de fourrage et de fibres contribue également au changement climatique, alors qu’un quart des émissions nocives de gaz à effet de serre provient de l’utilisation des terres (agriculture, foresterie, etc.) La production de vêtements et de chaussures est responsable de 8 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, un chiffre qui devrait se rapprocher des 50 % d’ici à 2030.

GM/DTV2020

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
32 ⁄ 4 =