Journée nationale de l’Or : mieux maîtriser la législation en la matière pour une gestion optimale de la filière aurifère au Gabon

0
Photo de famille après l'ouverture des travaux.@durabletv

La 1e édition de la Journée Nationale de l’Or s’est tenue le 6 juillet courant à Libreville en présence de tous les acteurs du secteur. Ces travaux ouverts par le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet avait pour mission de promouvoir le cadre légal à la filière aurifère en vue de  mieux faire comprendre aux opérateurs cibles leurs droits et obligations.

 

Dans son propos de  bienvenue, le ministre de l’Equipement, des Infrastructures et des Mines, Christian MAGNAGNA a rappelé les objectifs visés par cette journée instituée par décret présidentiel en août 2017, à la suite de la décision du Gouvernement en février 2016 de déclarer l’or comme substance stratégique au Gabon. Ainsi donc, ces assises de Libreville visaient à faire « la promotion et l’explication du nouveau cadre légal relatif à la filière aurifère dans notre pays ; et aider les opérateurs du secteur à mieux comprendre leurs droits et obligations afin de les associer à la valorisation du potentiel aurifère gabonais connu depuis les années 30 ».

Le ministre de l’Equipement, des Infrastructures et des Mines, Christian MAGNAGNA

En cette période de crise, cette journée apparaît comme, a-t-il ajouté, « un message d’espérance et d’optimisme au regard du potentiel aurifère du Gabon, qui représente un espoir non négligeable pour sa diversification économique ».

Le ministre estime, en s’appuyant sur les spéculations des spécialistes, que « dans les 4 prochaines années, la substance connaitra une flambée des prix de l’or. Nous devons donc lui accorder un statut particulier et une très forte attention ». Un intérêt qui devrait davantage se manifester par des « politiques et des législations stimulantes pour les investisseurs, tout en préservant nos écosystèmes ».

Par ailleurs, avant de déclarer l’ouverture des travaux, Emmanuel Issoze Ngondet, Premier ministre a insisté sur les recommandations du Président de la République, Ali Bongo Ondimba qui devraient servir de leitmotiv dans le développement à venir des activités aurifères au Gabon. Ces dernières doivent d’une part, « veiller à une exploitation durable de nos ressources aurifères, dans le respect de l’environnement en vue de préserver un développement durable de nos forêts et de notre pays.

Emmanuel Issoze Ngondet, Premier ministre, Chef du Gouvernement.@durabletv

Et d’autre part,  pour chacune de vos entreprises, qui devront avoir une vocation citoyenne, d’élaborer en leur sein, un projet de responsabilité sociale, à même de prendre en compte, le bien-être des communautés vivant dans les zones d’exploitation ».

¨Pendant une journée, plusieurs thématiques ont été abordées, à savoir « Or, substance stratégique »,  « Monétisation de l’or : enjeux et perspectives en zone CEMAC », « Défis et perspectives de la filière de l’or au Gabon », et une phase de témoignages des différents acteurs de la filière a permis de mieux cerner les attentes des exploitants venus de l’ensemble du territoire national.

 

DTV2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 + 15 =