«Les mangroves constituent une protection contre les tempêtes, les tsunamis et l’élévation du niveau de la mer » dixit Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO

0
Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO

Dans son message circonstanciel, à l’occasion de la journée internationale pour la conservation de l’écosystème de la mangrove, commémorée tous les  26 juillet, la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay est revenue sur l’importance des mangroves dans l’équilibre du développement naturel dont l’homme dépend.

 

Les mangroves, situées dans les régions tropicales au point de rencontre entre la terre et la mer, forment des écosystèmes exceptionnels dont les bénéfices pour l’être humain, l’environnement et la biodiversité sont considérables.

Les mangroves constituent une protection contre les tempêtes, les tsunamis et l’élévation du niveau de la mer. Elles préviennent l’érosion des berges, régulent la qualité de l’eau côtière, maintiennent des zones de pêche et contribuent à améliorer la sécurité alimentaire pour de nombreuses communautés côtières. Elles procurent également un habitat aux espèces marines menacées. En outre, grâce à leurs mécanismes naturels de stockage du carbone atmosphérique, appelés « puits de carbone bleu », elles contribuent à atténuer les effets des bouleversements climatiques le long des zones côtières.

Pourtant, aujourd’hui, l’écosystème des mangroves est gravement menacé. On estime que la couverture mondiale de mangroves a été divisée par deux en quarante ans, principalement en raison des aménagements côtiers.

À travers ses réserves de biosphères et ses géoparcs, qui incluent en divers endroits du monde des forêts de mangroves – par exemple la forêt des Sundarbans entre Inde et Bangladesh, l’une des plus vastes forêts de mangroves au monde −, l’UNESCO s’engage activement pour une meilleure connaissance, gestion et préservation de cet écosystème unique. Cet engagement vise également à favoriser le développement durable des communautés autochtones et à promouvoir le rôle des femmes, qui sont au cœur de cette économie locale.

La Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO est en outre partie prenante d’un grand projet mondial, Initiative Carbone bleu, mené en collaboration avec l’organisation « Conservation international » et l’Union internationale pour la conservation de la nature. Ce programme a pour objectif de lutter contre les effets des changements climatiques en œuvrant à la conservation, la protection, la restauration et l’utilisation durable des écosystèmes côtiers et marins, et en se concentrant sur les mangroves, les marais littoraux et les herbiers marins.

Cette Journée internationale pour la conservation de l’écosystème des mangroves est une invitation à renouveler nos efforts pour aider à la préservation d’un écosystème vital pour notre planète et ses habitants. L’engagement de l’Équateur, qui est à l’initiative de cette Journée internationale et qui accomplit un travail remarquable au sein de la réserve de biosphère Archipielago de Colon aux îles Galápagos, doit être une source d’inspiration.

 

Avec UNESCO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
23 − 1 =