Pollution de l’air : des conséquences non négligeables sur la santé et le climat

0

La communauté internationale commémore aujourd’hui, la journée internationale de l’air pur pour des ciels bleus. L’objectif étant de mettre l’accent sur la nécessité de renforcer l’action menée pour améliorer la qualité de l’air, notamment en réduisant la pollution atmosphérique, afin de protéger la santé humaine.

 

Les États membres des Nations Unies reconnaissent qu’il est nécessaire de réduire nettement, d’ici à 2030, le nombre de décès et de maladies dus à des substances chimiques dangereuses ainsi qu’à la pollution et à la contamination de l’air, de l’eau et du sol, et de réduire l’impact environnemental négatif des villes par habitant, notamment en accordant une attention particulière à la qualité de l’air et à la gestion, y compris municipale, des déchets.

La communauté internationale considère en effet qu’améliorer la qualité de l’air peut permettre d’atténuer davantage les changements climatiques et que l’action menée pour atténuer ces changements peut engendrer une amélioration de la qualité de l’air.

Encouragée par l’intérêt croissant de la communauté internationale vis-à-vis de cette question et soulignant qu’il est nécessaire de renforcer l’action menée pour améliorer la qualité de l’air, notamment en réduisant la pollution atmosphérique, afin de protéger la santé humaine, l’Assemblée générale a décidé de proclamer le 7 septembre Journée internationale de l’air pur pour des ciels bleus.

Dans le document final de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20) de 2012, intitulé « L’avenir que nous voulons », les pays se sont engagés à promouvoir des politiques de développement durable qui soutiennent une amélioration de la qualité de l’air dans le cadre de la construction à long terme des villes et des établissements humains. En outre, le Programme de développement durable à l’horizon 2030 définit une feuille de route pour assurer le développement durable, la protection de l’environnement et la prospérité pour tous. Dans ce contexte, la réduction de la pollution atmosphérique est fondamentale pour la réalisation des 17 objectifs de développement durable.

La pollution de l’air peut toucher chacun d’entre nous et menace à la fois notre santé et notre climat.

Les effets sur notre santé : des particules de pollution minuscules et invisibles pénètrent profondément dans nos poumons, notre circulation sanguine et nos corps. Ces polluants sont responsables d’environ un tiers des décès par accident vasculaire cérébral, maladie respiratoire chronique et cancer du poumon, ainsi que d’un quart des décès par crise cardiaque. L’ozone troposphérique, produit par l’interaction de nombreux polluants différents à la lumière du soleil, est également une cause d’asthme et de maladies respiratoires chroniques.

Les effets sur notre climat : les polluants climatiques à courte durée de vie (SLCPs) sont parmi les polluants les plus liés à la fois aux effets sur la santé et au réchauffement à court terme de la planète. Ils peuvent persister dans l’atmosphère quelques jours ou jusqu’à plusieurs décennies, de sorte que leur réduction peut avoir des avantages presque immédiats sur la santé et le climat pour ceux qui vivent dans des endroits où les niveaux baissent.

 

Avec UN

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
3 − 1 =