Pollution de l’aire : une personne meurt toutes les 5 secondes

0

 L’ONU a récemment appelé à agir face aux émissions des véhicules, les générateurs diesel, la combustion de la biomasse et les déchets ont tous contribué à la mauvaise qualité de l’air dans la Lagune de Lagos au Nigeria. Les Etats doivent prendre des mesures énergiques pour lutter contre la pollution atmosphérique, améliorer la santé, lutter contre le changement climatique et s’acquitter de leurs obligations en matière de droits de l’homme, a exhorté lundi un expert indépendant des Nations Unies, à l’avant-veille de la Journée mondiale de l’environnement, le 5 juin.

Le rapporteur spécial sur les droits de l’homme et l’environnement, David Boyd, dans un communiqué de presse a déclaré : « La pollution atmosphérique est un tueur silencieux, invisible et prolifique, responsable de la mort prématurée de 7 millions de personnes chaque année, et touche de manière disproportionnée les femmes, les enfants et les communautés pauvres ».

« Ne pas assurer un air pur constitue une violation des droits à la vie, à la santé et au bien-être, ainsi que du droit de vivre dans un environnement sain. Les États doivent prendre des mesures urgentes pour améliorer la qualité de l’air afin de remplir leurs obligations en matière de droits humains », a ajouté M. Boyd.

Selon l’expert, l’air pur est une composante essentielle du droit à un environnement sain, au même titre que l’eau propre et un assainissement adéquat, des aliments sains et produits de manière durable, un environnement non toxique, une biodiversité saine et un climat sûr.

Un enfant se couvrant le nez compte tenu de l’aire.

« Le droit à un environnement sain est fondamental pour le bien-être humain et est reconnu par plus de 150 États aux niveaux national et régional. Il devrait être réaffirmé à l’échelle mondiale pour assurer l’exercice de ce droit par tous, partout dans le monde, tout en respectant les principes d’universalité et de non-discrimination des droits de l’homme », a dit l’expert.

Il existe de nombreuses réussites en matière de réduction drastique de la pollution atmosphérique à travers le monde, y compris en Chine, a indiqué M. Boyd. « Elles prouvent que la pollution de l’air est un problème évitable », a affirmé le Rapporteur.

Il n’a pas omis de rappeler  les sept étapes clés, publiées dans son récent rapport au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, que les États doivent prendre, y compris la surveillance de la qualité de l’air et ses effets sur la santé humaine ; l’évaluation des sources de pollution atmosphérique ; la sensibilisation du public ; l’établissement et la mise en œuvre de règlements et de programmes d’action pour la qualité de l’air.

Avec news.un.org.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
4 − 1 =