Pollution sonore: l’OMS recommande de réduire les nuisances des avions

0

Les niveaux sonores produits par le trafic aérien doivent être réduits à moins de 45 décibels (dB), car un niveau supérieur à cette valeur aurait des effets néfastes sur la santé, estime le bureau européen de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans ses nouvelles lignes directrices relatives au bruit dans l’environnement.

 

Le trafic routier, la circulation des trains ou encore les éoliennes sont aussi considérés comme des risques pour la santé, selon l’organisation. En Belgique, la problématique ne manque pas d’alimenter les débats, qu’on parle du survol de Bruxelles ou de l’enquête publique actuellement en cours dans 209 communes wallonnes dans le cadre d’un plan de lutte contre le bruit routier.

En Région bruxelloise, le bruit moyen des avions ne peut dépasser 55 à 65 dB en fonction des zones déterminées. Pendant la nuit, ces valeurs vont de 45 à 55 dB. L’OMS préconise désormais “fortement” de maintenir le niveau sonore produit par le trafic aérien en dessous de 54 dB en journée et de 44 dB la nuit, selon les “Directives relatives au bruit dans l’environnement” publiées officiellement mercredi.

L’organisation recommande également de réduire les niveaux sonores du trafic routier à moins de 53 décibels de jour. L’exposition nocturne ne devrait pas dépasser les 45 dB.

Des recommandations annexes

Ces deux recommandations dites “fortes” s’accompagnent de recommandations “conditionnelles” concernant les éoliennes et les loisirs, car les données scientifiques les concernant sont moins tranchées.

L’OMS conseille de garder l’exposition au bruit des éoliennes en dessous des 45 dB, tandis que la moyenne annuelle résultant de toutes les sources de bruit liées aux loisirs (exemples: moto-cross, salle de sports, piscine, piste de skate-board, concert en plein air, kermesse…) devrait être maintenue sous les 70 dB. “Plus qu’une nuisance, le bruit excessif est un risque pour la santé. Il contribue notamment aux maladies cardiovasculaires“, a déclaré la directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, Zsuzsanna Jakab.

Le bruit a également des conséquences sur le sommeil, peut provoquer des troubles cognitifs, une déficience auditive et des acouphènes voire provoquer des complications lors de la grossesse, selon le rapport. Ces dernières recommandations mettent à jour une précédente version datant de 2009. Les éoliennes et les loisirs n’étaient à l’époque pas repris.

Les lignes directrices ont été pensées pour l’Europe, mais sont applicables au reste du monde, car les données sur lesquelles elles sont basées proviennent de différents continents, indique l’OMS.

 

Avec OMS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 × 26 =