Population: « le Pouvoir du Choix: les droits reproductifs et la transition démographique »

0

Le Gabon a initié des actions concrètes favorisant la fécondité traduit par « l’inscription d’un objectif spécifique relatif au relèvement du taux de prévalence de la contraception moderne au niveau du Plan National de Développement Sanitaire 2017-2021 », a-t-on pu apprendre lors de la cérémonie de lancement officiel du rapport sur l’État de la population mondiale 2018 le 19 novembre dernier à Libreville.

 

Le Fond des nations unies pour la population (UNFPA) a procédé le 19 novembre au lancement officiel du rapport sur l’État de la population mondiale 2018 avec pour thème « le Pouvoir du Choix: les droits reproductifs et la transition démographique ». Selon l’UNFPA le « choix », « c’est le pouvoir qu’à un individu de décider du  moment et du nombre d’enfants qu’il aura  ainsi que  la manière dont ce pouvoir affecte d’autres choix dans la vie », a défini Keita Ohashi, Représentant Résident de l’UNFPA au Gabon.

Au nombre de ses action, la libération de la contraception promulguée la loi 1/2000 qui est parmi les exemples qui traduisent la volonté politique de l’Etat Gabonais de construire un développement inclusif et équitable. Mais aussi l’expression de la volonté du Gabon à impulser une plus grande dynamique vers la réalisation de l’Objectif de développement durable (ODD) 3 qui s’intitule clairement, « permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge».

L’intérêt pour le Gabon de penser à une planification familiale réside dans le fait que celui-ci bénéficie d’un «dividende démographique». Plus encore à savoir une accélération de la productivité économique qui se produit lorsque la population active augmente et que le nombre de personnes dépendantes diminue. La fécondité au niveau de la société peut ralentir ou accélérer les progrès vers une plus grande prospérité, un développement durable et équitable, et le bien-être de chacun.

D’ailleurs dans cette perspective, « le Gouvernement s’engage-t-il à poursuivre les progrès nécessaires à l’accès universel à des soins de santé reproductive de qualité et l’amélioration de l’éducation en dispensant une éducation à la sexualité complète adaptée à l’âge des apprenants, préconisés dans le rapport », a précisé Patrick Obiang Secrétaire Général du Ministère de la Santé, représentant le ministre d’Etat.

Stephen Jackson, Coordonnateur Résident du Système des Nations unies au Gabon salue les efforts. « Je voudrai féliciter le gouvernement du Gabon pour les efforts consentis dans le cadre de la facilitation de l’accès des populations gabonaise à la planification familiale(…) je demanderai au Gouvernement de consentir un financement durable pour garantir la fourniture et les services de planification familiale partout où le besoin se fait ressentir ».

DTV 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
29 − 5 =