Projet barrage hydroélectrique de Kinguelé Aval: l’impact environnemental en étude

0

Le ministère des Eaux et Forêts a lancé le 29 septembre courant, les travaux du groupe de travail technique sur les enjeux environnementaux de la construction du barrage hydroélectrique de Kinguelé Aval située dans la province de l’Estuaire, sur la rivière Mbéi, en aval des ouvrages existants de Kinguélé et de Tchimbélé. Il pourrait produire entre 30 et 60 MW. 

 

Ces travaux ont été supervisé conjointement par le Directeur général de l’Environnement et de la Protection de la Nature, Stanislas Stephen Mouba, le Directeur général de Asonha Energy Louis Lefevre et du responsable du projet de
l’entreprise Meridiam, Emmanuel Mundela.

Les travaux ont vu la participation du Directeur général des Écosystèmes Aquatiques, Mve
Beh Jean Hervé, du Secrétaire Exécutif de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN), Christian Tchemambela et des représentants de plusieurs entités notamment la Direction Générale de l’Énergie, le Fonds Gabonais d’Investissement
Stratégique (FGIS), la Commission Nationale d’Affectation des Terres (CNAT), l’Agence Gabonaise d’Études et d’Observations Spatiales (AGEOS) et bien d’autres.

La mise en place de la stratégie de compensation des impacts du projet « Kinguelé Aval », et la mobilisation des mécanismes de financement dudit projet étaient à l’ordre du jour.

Il a été présenté l’état d’avancement de la procédure de compensation des impacts dudit barrage sur le parc national des Monts de cristal et les prochaines étapes du processus de création d’un nouvel espace protégé d’une superficie d’environ 1100 ha.

Pour le Directeur général de l’Environnement et de la Protection de la Nature, « Ce projet est la matérialisation de la stratégie de développement durable du Gabon à travers la production d’énergie, indispensable au bien être des populations et au développement industriel, tout en respectant les meilleurs standards internationaux en matière d environnement et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. »

Photo de la Mbéi sur le futur site du barrage hydroélectrique de Kinguélé Aval.

La République gabonaise, la société française MERIDIAM, leader mondial de l’investissement privé de long terme dans les infrastructures publiques, la SEEG, concessionnaire du service public de production, de transport et de distribution d’eau potable et d’énergie électrique au Gabon et le FGIS, vecteur de mobilisation de ressources et acteur majeur de la stratégie de diversification de l’économie gabonaise, ont signé un protocole d’accord pour le financement, la conception, la construction et l’exploitation de la centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval.

 

DO/DTV2020 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 − 9 =