Protection de l’environnement: le prix de champion de la terre des Nations Unies pour l’Inde!

0

L’Inde a été récemment récompensé par l’ONU pour ses efforts dans l’adaptation au changement climatique. Son Premier ministre Narendra Damodardas Modi a reçu le prix des mains de Antonio Guterres. Le pays  est aujourd’hui le quatrième producteur mondial d’énergie solaire et le cinquième producteur mondial d’énergies renouvelables.

 

« Le Premier ministre Modi reconnaît que le changement climatique constitue une menace existentielle directe pour nous tous », a déclaré Guterres lors de la remise de la distinction au chef du gouvernement indien récompensé avec le Président français, Emmanuel Macron, pour leur travail pionnier dans le développement de l’Alliance solaire internationale.

« Le Premier ministre Modi sait ce que nous devons faire pour éviter une catastrophe. Et le Premier ministre Modi comprend les énormes avantages de l’action pour le climat ».

Le chef de l’ONU a saisi cette occasion pour rappeler que le changement climatique progresse rapidement et l’urgence de le contrer. « L’Accord de Paris sur le changement climatique que nous devons absolument mettre en œuvre n’est pas, en réalité, pleinement mis en œuvre. Et de nombreux dirigeants du monde ne font pas assez pour que cela devienne une réalité », a déploré le Secrétaire général.

En Inde, le chef de l’ONU a exhorté les autres pays à faire le pari de l’économie verte. « L’économie verte est la bonne économie. La technologie est de notre côté. Ceux qui parieront sur l’économie grise auront un avenir gris, et ceux qui, comme l’Inde, parient sur l’économie verte, joueront un rôle dominant dans l’économie mondiale au cours des prochaines décennies », a-t-il déclaré.

Le gouvernement indien a installé 300 millions d’ampoules LED dans le pays. « Une réalisation remarquable », a jugé Guterres qui s’est également félicité d’apprendre qu’environ 40 millions de cuisinières à combustion propre peuplent désormais dans des foyers indiens.

« Grâce à ces fourneaux à combustion propre, l’Inde s’attaque à la pollution de l’air à l’intérieur des habitats qui affectent les femmes et les enfants ». Le Secrétaire général voit dans cet exemple une autre façon de prouver que l’économie verte est celle du « bien-être ».

Mardi, le chef de l’ONU a participé à la première assemblée générale de l’Alliance solaire internationale qui a été lancée à Paris en 2015 lors des négociations sur le climat menées par le Premier ministre Modi et le Président français de l’époque, François Hollande. « C’est un exploit remarquable », s’est félicité Guterres, précisant qu’une coalition de 121 pays sont désormais voués à l’utilisation de l’énergie solaire dans le monde au profit des populations et de la planète.

« Et aujourd’hui, c’est absolument clair : l’énergie solaire est devenue moins chère que celle produite par le charbon, le gaz ou le pétrole, ce qui signifie, encore une fois, que l’action pour le climat est la bonne approche, non seulement du point de vue de l’environnement, mais aussi du point de vue de l’économie et du développement », a souligné le Secrétaire général.

 

Avec Agences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 − 11 =