Protection des espèces sauvages : Ali Bongo Ondimba et Carlos Alvarado Quesada appellent à la création d’un cadre juridique

0

Le Gabon et le Costa Rica ont récemment plaidé pour un nouvel accord international aux Nations unies pour combattre plus efficacement la criminalité transnationale liée aux espèces sauvages afin de lutter contre leur extinction et prévenir les pandémies.

 

Les deux pays soucieux de la biodiversité et conscient du potentiel dont regorgent leurs deux pays respectifs. Ils ont donc repris et soutiennent dans ce sens une campagne de l’initiative End Wildlife Crime, qui regroupe des ONG, associations et personnalités menant notamment campagne à l’ONU pour un accord créant un cadre juridique international plus contraignant et répressif.

« Les crimes contre les espèces sauvages constituent une menace pour la santé humaine et animale, entraînent l’extinction de nombreuses espèces, dégradent des écosystèmes entiers », écrit le président gabonais Ali Bongo Ondimba dans un communiqué conjoint avec son homologue du Costa Rica, Carlos Alvarado Quesada.

 

GM/DTV2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
44 ⁄ 22 =