Protection des ressources fragiles : Patagonia est récompensée par les Nations Unies

0

Au cours de ce mois de septembre la marque américaine de vêtements de plein air, Patagonia, a été nommée championne de la Terre par les Nations Unies pour son engagement en faveur de la durabilité et son plaidoyer en faveur de la protection des ressources fragiles de la planète. La marque de vêtements a reçu le prix environnemental le plus prestigieux décerné par les Nations Unies pour l’ensemble de ses politiques dynamiques qui ont placé la durabilité au cœur de son modèle économique performant.

 

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a récompensé Patagonia dans la catégorie vision entrepreneuriale. Depuis sa fondation en 1973 par le célèbre environnementaliste et entrepreneur Yvon Chouinard, Patagonia a été saluée par ses chaînes d’approvisionnement durables et par son action en faveur de l’environnement. La société a récemment mis à jour sa déclaration de mission pour refléter l’urgence de la crise environnementale : « Nous sommes sur le marché pour sauver la planète ».

D’une petite entreprise fabriquant des outils pour les grimpeurs, Patagonia est devenue un leader mondial en matière de développement durable. Sa volonté de préserver les écosystèmes de la planète se répercute dans l’ensemble du secteur, depuis les produits fabriqués et les matériaux utilisés jusqu’aux dons en faveur de l’environnement.

Près de 70% des produits de Patagonia sont fabriqués à partir de matériaux recyclés, y compris des bouteilles en plastique, et l’objectif est d’utiliser des matériaux 100% renouvelables ou recyclés d’ici 2025. La société utilise également du chanvre et du coton biologique. Elle s’engage en faveur de la simplicité, l’utilité et la durabilité, une entreprise nouvelle dans un monde où la “fast fashion” est la norme pour de nombreuses entreprises et consommateurs.

Depuis 1986, la société a consacré au moins 1% de son chiffre d’affaires annuel à la préservation et à la restauration de l’environnement naturel. En 2002, M. Chouinard et Craig Mathews, fondateur de Blue Ribbon Flies, ont créé une organisation à but non lucratif, 1% pour la planète, afin d’encourager les autres entreprises à faire de même.

Grâce à sa contribution à hauteur de 1% en faveur de l’environnement, Patagonia a versé plus de 100 millions de dollars des États-Unis à diverses organisations locales et a contribué à la formation de milliers de jeunes militants au cours des 35 dernières années.

« Par le biais de son engagement en faveur de la durabilité et son engagement face aux problèmes environnementaux les plus urgents d’aujourd’hui, Patagonia offre un exemple parfait de la manière dont le secteur privé peut s’associer à la lutte contre le changement climatique, la perte de biodiversité et d’autres menaces pour la santé humaine et planétaire », a déclaré Inger Andersen, cadre supérieur. Directeur du Programme des Nations Unies pour l’environnement.

« Patagonia démontre que la durabilité a un sens économique et que le succès de l’entreprise révèle le désir des consommateurs de voir les entreprises jouer un rôle de premier plan dans la lutte contre le changement climatique et la dégradation de l’environnement. Patagonia prouve que cela peut être fait et bien fait », a-t-elle déclaré.

La nécessité d’une action mondiale radicale contre le changement climatique sera soulignée lors du Sommet Action Climat organisé par les Nations Unies à New York le 23 septembre. Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a exhorté les dirigeants mondiaux, les entreprises et la société civile à se présenter au sommet munis d’idées concrètes pour réduire leurs émissions de 45% au cours de la prochaine décennie et atteindre un niveau d’émissions nettes nulles à l’horizon 2050, conformément à la stratégie de l’Accord de Paris sur le climat et aux objectifs de développement durable.

Les entreprises ont un rôle essentiel à jouer dans la lutte contre le dérèglement climatique, car la réduction des émissions va de pair avec la création d’emplois, la construction de villes plus vivables et l’amélioration de la santé et de la prospérité pour tous, en veillant à ce que personne ne soit laissé pour compte.

« Nous sommes honorés de recevoir ce prix des Nations Unies et nous espérons que cela inspirera d’autres sociétés en montrant qu’on peut avoir une entreprise prospère et faire le bien dans le monde. En fait, c’est le seul moyen d’assurer votre propre survie et celle de la planète », a déclaré Rose Marcario, directrice générale de Patagonia.

« J’ai été encouragée de voir de nombreuses entreprises reconnaître que le capitalisme doit évoluer pour avoir une planète en bonne santé. Et je suis encore plus encouragée et inspirée par les jeunes militants qui appellent à l’action pour le climat. Nous devons tous intensifier nos efforts et investir dans des solutions et lutter sans relâche pour sauver notre planète », a-t-elle déclaré.

En 2018, Patagonia a déclaré qu’elle donnerait 10 millions de dollars des États-Unis supplémentaires de ses réductions d’impôt fédéral de l’année 2017 aux groupes locaux défendant la qualité de l’air, l’eau et les sols de la planète, ainsi qu’à ceux impliqués dans le mouvement de l’agriculture biologique régénérative, une approche holistique de la culture qui donne la priorité à la santé des sols et à la séquestration du carbone de l’atmosphère.

« Champions de la Terre » est le prix environnemental mondial phare des Nations Unies. Le prix a été créé par le PNUE en 2005 pour récompenser les personnalités exceptionnelles dont les actions ont eu un impact positif sur l’environnement. Le prix a été attribué à des chefs de file mondiaux, à des défenseurs de l’environnement tout comme à des inventeurs de technologies afin de rendre hommage aux pionniers qui œuvrent pour la protection de notre planète pour la prochaine génération.

Patagonia fait partie de cinq autres lauréats du prix Champions de la Terre cette année. Les autres catégories incluent le leadership en matière de politiques, inspiration et action et vision entrepreneuriale. Les lauréats de l’année 2019 se verront attribuer leur prix lors d’une cérémonie de gala à New York le 26 septembre, en marge de la 74ème Assemblée générale des Nations Unies. Sept pionniers de l’environnement âgés de 18 à 30 ans, également récompensés, remporteront le très convoité prix Jeunes Champions de la Terre.

Parmi les lauréats précédents dans la catégorie vision entrepreneuriale, on compte l’aéroport international de Cochin en Inde, le premier aéroport au monde à énergie solaire (2018) ; Paul Polman, ancien président-directeur général d’Unilever (2015) et le US Green Building Council, une organisation privée à but non lucratif qui transforme des bâtiments à travers le monde (2014).

Avec ONU Environnement.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
11 + 25 =