Quinzaine de l’Europe : créateurs, stylistes et designers outillés dans l’usage des machines numérisées

0

La quinzaine de l’Europe qui se tient à Libreville depuis le mai 3 dernier et s’achèvera la 14 mai prochain donne l’occasion aux nombreux domaines, artistiques, culturels gabonais l’occasion de se mettre en valeur. Et à cette occasion plusieurs expositions se font dans l’enceinte de l’Institut français du Gabon, au Musée national avec l’exposition foire, exposition artisanale où il s’est également tenu un atelier de renforcement de capacités sur l’automatisation les créateurs et les designers.

 

Ce sont stylistes+modélistes, couturiers, designers et autres passionnés d’arts et de cultures qui étaient présents à cet atelier de renforcement de capacités animé par Cécilia Ekomy Fab Manager à l’Institut français du Gabon (IFG).  Toutes ces personnes étaient réunies pour que leur soit présenté le bien fondé du numérique dans leur domaine d’activité. C’est-à-dire montrer toutes les avancées qu’il y a aujourd’hui dans le numérique qui permet de faire en sorte que les acteurs de la couture puissent améliorer et créer de meilleurs modèles.

Une petite présentation des différentes machines présentes à l’atelier a servi, déjà avec la brodeuse numérique, une version digitalisée par rapport à la brodeuse traditionnelle, la découpeuse lazer qui permet de découper et graver sur des matériaux ou de la presse thermique pour ne citer que celles-là

Il faut dire que cet type d’atelier de formation est aussi un moyen pour les acteurs d’élargir leur réseau, << se faire des nouvelles connexion comme cela se dit dans la jargon. Ndlr.>> C’est notamment le cas du créateur et designer Pacheli Ango Fame, qui est venu profiter non seulement de la formation mais pour saisir l’opportunité qui lui offerte pour faire des nouvelles connaissances. Ce dernier a trouvé assez bien même si il pense qu’il a manqué beaucoup de contenus qui auraient permis de nombreuses simulations. Considérant que toutes les machines méritaient d’être testées ce qui n’a pas été le cas. <<Pour quelqu’un comme moi, je connais déjà tous les types d’appareils qui sont ici. Mais pour les autres, il fallait faire plus >> a-t-il fait savoir.

Pour le créateur de la marque Tito Style, Tito Anselme Mahutin, cette quinzaine européenne donne l’opportunité de valoriser ses créations et aussi d’apprendre des nouvelles techniques que proposent les européens pour moderniser la production. <<Je suis ici pour valoriser ce que nous avons. Et apprendre de ce qu’ils ont amené pour moderniser ce qui est de la culture. Apprendre la maintenance de certaines machines qui ne sont pas encore à notre connaissance >> a-t-il précisé.

La formatrice quant à elle reste satisfaite par l’intérêt manifesté par les participants. << C’était des personnes assez intéressées. Déjà quand ils sont dans le domaine, ils sont intéressés par le domaine du numérique >> a déclaré Cécilia Ekomy Fab Manager à l’IFG.

Il est à noter que tout ceci est organisé par les Etats membres de l’UE au Gabon en partenariat avec le ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche Scientifique du transfert des nouvelles technologies et de la Culture et des Arts.

GM/DTV2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 + 4 =