Rap gabonais : Lou Ori J de « New Skool » sort son deuxième album

0

Il y a quelques jours dans la commune d’Akanda, le rappeur Lou Ori J du groupe de rap gabonais « New Skool » a sorti son second album intitulé ‘’Sous Citoyen’’ composé de 14 titres. Ce nouvel album contrairement au précédent est concentré et centré sur le Gabon, il puise son fond dans la crise économique qui mine le pays, « l’arbre qui cache la forêt ».

 

C’est sous un nouveau concept « le listing session party » que le rappeur Lou Ori J a présenté son nouvel album. Un procédé qui consiste pour un artiste de réunir, labels, rappeurs, fans et concitoyens de sa ville à venir écouter l’ensemble des titres du nouvel. Un concept déjà rependu aux États-Unis et ailleurs dans d’autres même en Afrique, mais qui a été lors de cette présenté introduit pour la première fois Gabon selon Boogie, le responsable du média M-Brio et initiateur de ce listing session.

Le premier album intitulé ‘’Noir en or’’ sorti en 2011 par Lou Ori J était composé de 22 titres, celui-ci mettait l’accent sur la place l’africain entre autre sa vie du monde qui est axé sur le prisme de la « colonisation et de l’esclavage »; ce qui ne lui ne permet pas d’avoir un échange d’égal à égal avec les autres peuples de la terre.

Pour ce second album, intitulé ‘’Sous Citoyen’’ composé de 14 titres et produit par Gordan AF Music et Abalreel est axé sur le Gabon et toujours aussi engagé. L’accent est mis sur la crise économique mine actuellement le pays.  La crise économique est « l’arbre qui cache la forêt », «  un baromètre », « la crise économique  qui cache en réalité la crise des valeurs ; spirituelles, sociales etc. » e la crise est selon le rappeur un bouc-émissaire. Lou Ori J, affirme avoir analysé les comportements de la société gabonais ces dernières années pour composer cet album, « J’essaie d’analyser le comportement des gabonais face à la crise ». « Face à la crise il y a ceux qui se travestissent. Il y a ceux qui sont dans la prédation des deniers publics et en foncent le Gabon plus », poursuit-il. Les morceaux sont faits pour impacter, la musique est un appas.

Même si Lou Ori J,  avoue  n’avoir pas eu à la base l’idée de faire un album, juste des sons pour le pur plaisir « pour ne pas perdre la main ». C’est sous l’impulsion de l’artiste Mitch Mwana que tout cela s’est enchainé, « J’ai écouté les conseils des autres, qui m’ont demandé d’écouter se fait actuellement de sortir cet album».  Il tout de même réussi à faire un album de bonne facture comme est très souvent dit dans le jargon de ce style musical. « Quand tu t’égards » featuring Cam et Welcome est un exemple de titre qui rappelle à l’ordre des adolescents qui constituent un gros souci pour de nombreux dans leur éducation. L’album est disponible sur G.store muic, Itune, shazam, Deezer à 2500 frs CFA avec une carte visa.

GM/DTV 2019

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
2 × 19 =