Rentrée littéraire : les Editions Amaya souhaitent une Afrique plus soudée

0

Les Editions Amaya ont récemment effectué leur rentrée littéraire 2020-2021. Cette rentrée s’est tenue sous le thème : “Culture et tradition : L’Afrique à la croisée des chemins“. Cette rentrée littéraire a permis aux publics de découvrir une quinzaine d’ouvrages, parmi lesquels, le très attendu tome 2, des mémoires posthumes de Philibert Bongo Ayouma, “Le Dernier Combat“. Ce rendez-vous Littéraire a été organisé conjointement avec la Fondation Philibert Bongo Ayouma pour la Culture, l’Éducation et la Santé ; et l’Agence de Tourisme et d’Évènementiels Amaya Mokini.

 

 

Ils ont été nombreux à part à ce rendez-vous rentrée littéraire des Editions Amaya dont le thème : “Culture et tradition : L’Afrique à la croisée des chemins“. Il a pu assister, dans un cadre adapté à la thématique, à la présentation d’une quinzaine d’ouvrages. Parmi lesquels, le très attendu tome 2, des mémoires posthumes de Philibert Bongo Ayouma, “Le Dernier Combat” ; ainsi que d’autres nouveautés, telles que : “Kébayo le dernier des Nubiens“, de Marcus Boni Teiga ; “Albert Schweitzer, Un casque parmi les masques“, de Mama Ndiadé et Cheikh Sydia Ndiaye, ou encore, “Dans le jardin du Père”, de Okoumba-Nkoghé ; et “Larmes sur la route de Lekeï” de Gustave Bongo.

Cette rentrée littéraire a été l’occasion de mettre en évidence la Culture gabonaise. Quand tradition et littérature se tiennent main dans la main. La musique s’est invitée à cet événement. Laquelle a été rehaussé par la présence d’artistes traditmodernes. “Comme pour toutes les manifestations culturelles organisées par les Editions Amaya qui souhaitent par ce biais, valoriser les autres formes d’expressions artistiques et culturelles” a souligné la Directrice Générale, Dr Solange Andagui Bongo Ayouma.

Musicien de musique traditionnelle invité à l’évéement pour mieux illustrer le thèeme de cette rentrée littéraire.

Selon, la Directrice générale des Editions Amaya, Dr Solange Andangui Bongo Ayouma, la thématique de cette année, “souligne le tiraillement de notre continent, écartelé entre modernisme et tradition ; et qui oscille entre le spectre de l’aliénation culturelle, et la sauvegarde de ses valeurs authentiques ; faute d’avoir trouvé un modèle de développement qui lui est propre“.

C’est ici l’occasion de souligner l’importance de la culture dans le développement d’un pays”, note-t-elle. “Et par voie de conséquence, l’importance de la littérature, qui à ce jour demeure encore, malgré les efforts fournis, le parent pauvre du patrimoine immatériel gabonais” poursuivra-t-elle. Comme l’a si bien dit Victor Hugo : « Ouvrez des écoles, et vous fermerez des prisons !  »

Médecin de formation et passionnée de littérature, Dr Solange Andangui Bongo Ayouma se satisfait de ce rendez-vous de la littérature et de la culture. Pour cette amoureuse de la littérature, le développement d’un pays, passe nécessairement par une bonne instruction. Et les ouvrages de référence que sont les livres d’enseignement, s’appuient volontiers sur les œuvres littéraires pour illustrer et diversifier les sources d’apprentissage.

Et la littérature jeunesse n’était en reste de cet événement. Des albums illustrés, des recueils de poèmes, et des ouvrages documentaires ont fait l’objet de cette présentation. A travers cela cette maison d’édition démontrer sa volonté de participer à l’éveil culturel de la jeunesse. L’organisation de concours littéraires et autres ateliers d’écriture sont une parfaite illustration.

Il est à noter que Philibert Bongo Ayouma est né en 1934 dans la province du Huat-Ogooué, et est décédé en 2014. De son vivant occupera les postes de diplomate, de haut fonctionnaire. Il aura été également un grand humaniste gabonais. Ce fut l’un des piliers de l’histoire du Haut-Ogooué et du Gabon moderne. Pionnier dans de nombreux domaines, il œuvra activement toute sa vie durant, dans les secteurs clés de l’éducation, de l’enseignement et de la culture. Ces actions sont poursuivies de nos jours par la fondation qui porte son nom.

 

 

GM et Gabonews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 × 8 =