ACW 2022: “En Afrique, le changement climatique est une question de vie et de mort”, Pr. Lee White 

0

En marge de la cérémonie d’ouverture de la semaine africaine sur le climat qui se tient à la Libreville depuis ce 29 août jusqu’au 02 septembre 2022 prochain, le ministre en charge de l’Environnement, le Pr. Lee White, et le Secrétaire exécutif des Nations Unies pour le Climat, Ovais Sharmad ont animé une conférence de presse au cours de laquelle le ministre Gabonais et son hôte se sont longuement expliqués sur les questions liées aux dérèglement climatiques, leurs conséquences ainsi qu’aux opportunités qu’offre la crise climatique au continent africain.

 

La marche organisée ce week-end par la société civile et où s’est fortement impliquée la jeunesse a permis de lancer un message clair et alarmant à l’endroit des dirigeants du monde. Et tout particulièrement ceux du continent africain. Et dans le cas du Gabon, le premier responsable du ministère de l’Environnement, le Pr. Lee White a avoir reçu un message peu reluisant.

<< Le message que j’ai reçu de la jeunesse africaine, c’est qu’en Afrique et ce n’est pas le cas partout. En Afrique, le changement climatique est une question de vie et de mort. On a tendance à penser que c’est un problème environnementale, mais ce n’est plus un problème environnemental, c’est un problème économique,et c’est un problème de sécurité, un problème qui provoque des centaines des milliers de morts >>, a déclaré, le Pr. Lee White, ministre de la l’Environnement.

Une vue de la presse présente à la conférence.

Il s’agit maintient pour l’Afrique de freiner la crise du réchauffement climatique car il est impossible de la stopper. Et pour cela l’Afrique doit parler d’une même voix afin de convaincre. Dès lors, les voix des petites îles à travers le continent seraient même d’être les voix les plus puissantes. Il faut mettre la pression. L’objectif c’est de pouvoir freiner les pays du G20 dans leurs émissions de gaz à effet de serre, << Nous allons en Afrique vers des centaines de millions de réfugiés climatiques. Le changement climatique va beaucoup déstabiliser la moitié des pays en Afrique >>, a assuré le Pr. Lee White.

Pour sa part le Secrétaire exécutif des Nations unies pour le Climat, Ovais Sharmad a précisé que la raison de la rencontre de Libreville est claire, le monde subit une crise climatique. << Nous sommes ici parce que nous vivons une crise climatique. La perte des bénéfices depuis des années. Toutes les sociétés qui utilisent les énergies fossiles devraient arrêter. Nous sommes présentement au Gabon un pays important dans les questions de changements climatiques. Nous sommes ici pour préparer la COP27 prévue au Charm El-Cheikh en Egypte dans deux mois, en novembre 2022 >>, a-t-il fait savoir.

Notons que lorsqu’on parle aujourd’hui de crise climatique il n’est plus question ici de pays développés uniquement, il s’agit de tout le monde. Les jeunes à travers le monde veulent des actions concrètes.

 

GM/DTV2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 + 22 =