Trafic d’ivoire: une gabonaise de 54 ans risque jusqu’à 10 ans de prison

0

C’est dans la ville de Bifoun dans la province du Moyen-Ogooué qu’une gabonaise âgée de ans a été arrêtée en possession et commercialisation de pointes d’ivoire. Cette dernière,  présumée coupable risque jusqu’à 10 ans de prison.

 

En dépit des mesures gouvernementales et l’action des ONG pour la protection des éléphants, le trafic d’ivoire est toujours en vogue au Gabon. Le 14 mai à Bifoun, à 50 km au sud-est de Libreville, dans le Moyen-Ogooué, une Gabonaise de 54 ans a été arrêtée en flagrant délit de détention et de commercialisation de pointe d’ivoire. Selon l’agence de presse Xinhua citant une source du ministère de la Forêt, le butin de la présumée trafiquante était composé de quatre défenses d’ivoire (dont deux sciés) pesant 45 kg.

Or, l’éléphant fait partie des espèces intégralement protégées par la loi au Gabon. L’importation, l’exportation, la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées sont sévèrement punis. La quinquagénaire a certainement été placée en détention en attendant d’être présentée devant la formation spéciale du Parquet de Libreville pour répondre des faits de détention et tentative de vente d’ivoire qui lui sont reprochés. Conformément à l’article 388 du code pénal, elle risque jusqu’à 10 ans de prison.

 

Avec Gabonreview

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 × 11 =