“Un week-end pour entreprendre” : des étudiants outillés en création d’entreprise

0

Durant trois jours s’est tenu à l’université Omar Bongo le programme de formation “Un week-end pour entreprendre”. Une formation qui se tient grâce au partenariat entre le Campus numérique de Libreville et JA Gabon qui a reçu un fond de la part de l’Union européenne qui a prêté à l’Etat gabonais afin d’autonomiser les jeunes gabonais du projet CAP.

 

Le choix de protester vers l’entreprenariat jeunes nous du constat simple. On suppose que quelqu’un qui a fit des études de Lettres n’a pas la graine d’entrepreneur en lui. Alors on essaie de démentir cette assertion, en essayant de prouver qu’étant dans une université de Lettres, un individu pouvait avoir une idée de créer une entreprise à sa sortie, même si la personne est détentrice dune licence en Philosophie ou en Lettres Modernes” à expliqué Joseph Indjendje direteur du Campus numérique de Libreville.

Réunis en groupe tel un cours magistral, une façon de permettre à ces jeunes participants de rentrer dans le programme Yep “Jeunes pour entreprendre” pour finir startup. Les projets qui arriveront à maturité seront appuyés par un fond d’amorçage pour l’entrée en efficacité de ces projets.

Tenant compte du calendrier académique d’autant plus que la cible principale ce sont les étudiants des différents établissements supérieurs. Le délai prévu est de trois semaines. Il faut éviter les chevauchements ts avec les calendriers de ces derniers. À cet effet, les projets à présenter au fond d’amorçage sont espérer pour mars 2022.

Prenant part à cette deuxième semaine du programme de formation “Un week-end pour entreprendre”, Rick Moussavou a dit sa motivation, “ce qui me motive à prendre part au week-end pour entreprendre, c’est qu’on a besoin d’entrepreneurs au Gabon. Alors pour ma part on voit beaucoup de jeunes à l’extérieur réussir dans l’entreprenariat. Et je me suis dit pourquoi pas aussi au Gabon. Voici pourquoi je suis présent au week-end pour entreprendre“.

Comme nombreux de ces jeunes venus prendre part à cette activité les attentes sont multiples. Rick Moussavou espère que avoir tous les rudiments possibles qui lui permettront de mettre en place son projet. ” J’ai déjà mûri quelque chose. Pour moi ici l’occasion de mettre des en place des stratégies pour que ce projet le voit le jour” et a-t-il ajouté.

Selon l’animateur de cette formation, Verlaine Mve, JA Gabon, cette formation de trois jours a pour objectif de fournir tous les outils stratégiques d’élaboration d’un projet en passant la définition de l’idée d’entreprise de structuration de celle-ci sur la base de ces différents prévus à cet effet.

Une énième formation à l’endroit de la jeunesse gabonaise. Par la voix de Verlaine Mve, JA Gabon se satisfait de ce que depuis 8 ans que ce processus a été lancé, il a l’écosystème a changé. La culture entreprenariale prend de plus en plus de place dans les esprits. “On est très souvent en contact avec des personnes qui ont peur parce qu’il y a beaucoup d’appriorie, beaucoup d’incompréhensions. Notre rôle est d’abord de réduire ces perceptions négatives autour de l’idée entreprenariale.

 

AO stagiaire DTV2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 − 3 =