UOB : le département d’Economie s’enrichit d’un nouveau docteur

0

La situation académique de l’Université Omar Bongo (UOB) est sujette à discussion depuis plusieurs années déjà. Mais,  l’établissement reste « le temple du savoir ». On en veut pour preuve cette soutenance de thèse en économie dont l’intitulé était : « La flexibilisation du régime de change : cas de la CEMAC » récemment organisée au département d’Economie.  Ladite thèse a été défendue  par l’impétrant Marius Fotso Kamga.

 

Inscrit à la faculté de Droit et Sciences Economiques au département d’Economie option économie appliquée, il est donc tout naturel que ladite thèse prévale pour le grade de Docteur de Science Economique. Ce travail de thèse était sous la direction du Professeur titulaire Médard Mengue Bidzo, agrégée des facultés Sciences Economiques de l’université Omar Bongo Libreville.

Les membres du jury étaient entre autres le Professeur Ballo Zie de l’université Felix Houphouët-Boigny d’Abidjan comme Président dudit jury, au compte de premier Pré-Rapporteur Professeur Jean-Louis Nkoulou Nkoulou de l’université Omar Bongo de Libreville, second Pré-Rapporteur Chérif Sidy Kane de l’université de Cheik Anta Diop à Dakar, mais aussi du Maître de conférences Benjamin Fomba Kamga à l’université de Yaoundé II au Cameroun.

C’est devant ce conseil scientifique et pédagogique que le jeune impétrant a pu défendre sa thèse portant sur la flexibilisation des échanges au sein de la zone CEMAC. Selon lui la situation actuelle permettrait de basculer vers une flexibilisation de ladite zone. Cette autonomie monétaire de ladite zone impose. Selon ce dernier il faudrait que les politiques formant ce blocus financier aient le courage de sortir de ce qu’il qualifie de « peur de flottement » c’est-à-dire cette flexibilité d’indices de taux de change perceptibles dans ces différents pays.

Aussi, l’impétrant préconise pour une indépendance de la banque centrale (1), l’assainissement budgétaire de chaque pays (2), la mise en place d’un conseil (3), qui va pouvoir étudier l’état financier de ces Etats. Apres, cette présentation il faut dire que les échanges entre le doctorant et ses devantiers furent très denses en revanche vérécondieux. En ce sens que, la thématique abordée a suscité un intérêt majeur d’autant que Marius remet question du rapport entre le FCA et l’Euro. Ce dernier souhaiterait que les pays de la zone CEMAC s’affranchissent de ce vieux modèle du taux d’échanges.

Toutefois, il ne maque pas de faire savoir que certains états membres ne sauraient pas assez outillés pour faire face à cette flexibilité dévaluative à l’exemple du Tchad et d’autres. Le discours FOTSO KAMGA a satisfait l’ensemble du jury. Et à l’unanimité le jury a trouvé que la thèse était bien rédigée, plaisante à lire « un fond qui porte bien sa forme. » C’est donc, sans étonnement que le jury lui a décerné la mention Très Honorable sous une vague d’acclamation de la grande assistance.

 

Leby Youngou stagiaire/DT2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
14 × 29 =